Lettre de Dominique Gros à François Fillon

Metz, le 31 Juillet 2008

Monsieur le Premier Ministre
à l'attention personnelle de Monsieur François FILLON
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75700 PARIS

Monsieur le Premier Ministre,

La Ville de Metz, depuis son rattachement à la France en 1552, a toujours connu une très forte présence militaire française.

Notre Ville a été durement touchée, à plusieurs reprises, par de très graves et douloureuses épreuves qui marquent encore les paysages de la Lorraine et les esprits des Lorrains.

Vous comprendrez donc le très profond attachement de la population lorraine et messine à la Nation et à son Armée, il s'agit pour nous d'un lien charnel et identitaire.

Or, contre toute attente et malgré toutes les assurances que nous avions reçues, le Gouvernement vient d'annoncer brutalement que Metz était rayé de la carte militaire française.

En effet, sur les 52 000 suppressions d'emplois militaires prévues sur le plan national, plus de 10 %, à savoir précisément 5 570 militaires, auxquels viennent s'ajouter, selon des informations récentes, 300 autres personnels non compris dans les estimations initiales, vont disparaître de l'agglomération de Metz.

Cette annonce, en plein milieu des vacances d'été, juste après la réunion du Congrès à Versailles, est un très mauvais coup pour notre Ville qui a tant donné à la France.

Aussi, vous comprendrez mon profond désarroi ainsi que celui de toutes les forces vives de l'agglomération de Metz, et de tous ses habitants.

Après la disparition des mines de charbon, de la sidérurgie, le refus du projet porté par Metz-Nancy dans le cadre du plan Campus, voilà que d'un trait de plume, 5 870 emplois militaires directs sont supprimés représentant plus de 15 000 personnes, familles comprises !

Le coup qui nous est ainsi porté dans notre économie et dans nos coeurs, sans aucun avertissement préalable, justifie pleinement l'audience que je vous demande de bien vouloir m'accorder, à compter du 15 août prochain, à la date qui sera à votre convenance.

Respectueux des traditions républicaines, je vous présente Monsieur le Premier Ministre, l'assurance de ma haute considération.

Dominique GROS
Maire de Metz
Conseiller Général de la Moselle
Chevalier de la Légion d'Honneur

Thèmes