Un horizon de projets

11 février 2009

Centre Pompidou-Metz

Offrir à Metz une dimension européenne passe par la construction d'un projet urbain cohérent qui met en exergue tant les infrastructures économiques que culturelles. La ville est portée par cette dynamique de développement qui doit conforter son positionnement. Elle développe plusieurs opérations dans un souci de complémentarité de l'offre pour répondre au plus près aux préoccupations de ses habitants.

Au rang des grands projets d'urbanisme, le Quartier de l'Amphithéâtre tel que l'a conçu l'architecte urbaniste Nicolas Michelin fait figure de référence à l'échelle de l'agglomération. Il s'étend sur une cinquantaine d'hectares à proximité immédiate de la gare SNCF, desservie par le TGV Est européen depuis juin 2007, et est en prise directe avec le centre historique.

Au cœur de l'Amphithêatre

Equipement phare de ce nouveau quartier, le Centre Pompidou-Metz dont la maîtrise d'ouvrage est assurée par la Communauté d'Agglomération de Metz Métropole (CA2M) et la réalisation confiée à l'entreprise Demathieu & Bard, voit ses contours se matérialiser de jour en jour. En attendant la livraison des 8000 m2 de toiture prévue pour l'été, les abords du Centre vont progressivement être aménagés. Après l'ouverture du parking de 700 places, ce sont les travaux du parvis et des jardins qui vont débuter au printemps avec pour principal objectif la mise en scène du Centre Pompidou-Metz. Parallèlement à ces réalisations, la ville poursuit son travail avec les opérateurs sur les premiers îlots de la ZAC afin de réaliser un ensemble cohérent de bureaux, commerces et logements. Enfin la rue aux Arènes va faire l'objet de réaménagements dès le mois de mars. Des travaux auxquels succèderont ceux de la future Avenue de la Seille qui assurera la connexion du quartier aux principaux axes routiers nord est, via la place Camille Hocquard et l'hôpital Legouest, et sud de la ville en ouvrant la voie au Transport en Commun en Site Propre (TCSP).

Boulevard de Trèves, nouvelle entrée de ville

Autre opération d'envergure, la reconversion du site militaire situé boulevard de Trèves constitue une nouvelle entrée de ville particulièrement attractive grâce à l'agencement de locaux commerciaux et bientôt de logements.
Le Boulevard de Trèves en cours de réhabilitationUne nouvelle orientation impulsée par Philippe Panerai, Urbaniste, en lien avec l'Architecte des Bâtiments de France et les Services de la Ville. "Le projet immobilier comprend une galerie marchande en rez-de-chaussée de 5500m2, et 6 000m2 de bureaux dans la partie ouest, dont les premiers sont déjà occupés par la Région Lorraine.
"Nous y avons trouvé des locaux spacieux et fonctionnels et attendons avec impatience la fin des aménagements et l'ouverture des commerces qui contribueront à l'animation du site", déclare un représentant de la Direction de l'Environnement. L'artisanat d'art aura toute sa place dans ce nouvel ensemble, au rez-de-chaussée du bâtiment situé aux pieds de la colline de Bellecroix", précise François Michel de la société Manulor, maître d'ouvrage. Le site pourrait par ailleurs accueillir une garderie d'une capacité de 80 places, pour répondre aux besoins des personnels ou des résidents. A noter que 600 places de stationnement répartis sur 3 parkings seront disponibles.

Côteaux de la Seille, 1er éco-quartier de la ville

Plus au sud, l'opération d'aménagement des Côteaux de la Seille confiée à Philippe Panerai, Architecte-Urbaniste et Grand Prix d'Urbanisme 1999, prévoit la construction de 1600 logements dans le Quartier de Queuleu-Plantières. A seulement 2 kms du centre-ville et dans le prolongement naturel du Parc de la Seille et du Quartier de l'Amphithéâtre, 30 ha seront ainsi urbanisés dans une démarche de développement durable mettant en valeur les atouts du site. Comme le souligne Michel Erasme, Directeur du Service Urbanisme à la Ville, "ce quartier s'inscrit dans une logique de continuité urbaine avec les quartiers voisins et privilégie une mixité de logements, de commerces et de services de proximité. De par son aspect remarquable, la Ville répond à l'appel à projet du Ministère de l'Environnement sur les éco-quartiers". L'autre enjeu est le respect des équilibres naturels du secteur "Les eaux de ruissellement seront intégrées au projet par la création de jardins accueillant des bassins de rétention". L'accent sera également mis sur la gestion de l'énergie des bâtiments dont l'implantation doit favoriser un ensoleillement maximum et l'utilisation de matériaux et de processus économes.
Après la phase de concertation préalable, et la création de la zone d'aménagement concertée (ZAC), étape incontournable à la mise en oeuvre de l'opération, les premiers permis de construire devraient être délivrés à l'été 2010.

Technopôle 2, développer l'offre économique

Perspective du projet d'extension du Technopôle de MetzPour rester dans l'axe de développement nord-sud, la mise en chantier du Technopôle 2 permettra de redéployer l'offre économique sur la base de filières innovantes. Le projet présenté par l'équipe d'Urbanistes Chaix et Morel, Trevelo et Viger-Kohler s'étend sur près de 110 hectares à l'arrière du Fort de Queuleu.
Des logements y sont intégrés de manière à créer une continuité du tissu urbain par rapport au Hameau de Grigy. Autre composante essentielle pour assurer le lien avec le Golf du Technopôle, un parc sera aménagé au coeur du projet à la manière d'une coulée verte et aura pour fonction de drainer les eaux de pluies du secteur. Il pourra accueillir des animations et verra fleurir à sa périphérie nombre d'équipements de service pour les entreprises implantées. Bien entendu le Technopôle 2 sera raccordé au TCSP de manière cadencée.
Autant de questions qui seront abordées lors de la phase de concertation avec la population avant la prochaine étape de l'opération. Les premières commercialisations pourront quant à elles, être envisagées dès 2011.

3 questions à ...

Richard LiogerRichard Lioger, Premier adjoint au Maire en charge de l'Urbanisme,des Affaires Européennes et du Tourisme.

Comment se construit la ville de demain, et quels sont les axes de développement voulus par la Municipalité ?
Le projet urbain doit tenir compte de différents paramètres et se dessiner de manière cohérente pour les 30 prochaînes années. Parmi les éléments structurants de ce développement qui se situe sur un axe sud-ouest, on retrouve incontestablement les hôpitaux Schuman et Mercy et le Transport en Commun en Site Propre (TCSP), véritable colonne vertébrale de l'agglomération. Autres éléments majeurs, les aménagements qui seront apportés au Technopôle 1 et le développement du Technopôle 2 dans la partie sud-est de la ville.

Rendre la ville attractive, quels sont les enjeux ?
La Ville vient d'approuver le Plan Local d'Urbanisme qui assure la cohérence des projets. Nous sommes dans une logique de développement ou de reconversion de zones dans la continuité du réseau urbain. Il s'agit de répondre aux besoins d'emplois et de logements en rapprochant l'un de l'autre pour assurer une dynamique, mais aussi de veiller à une bonne complémentarité entre les zones.

La question du développement durable est-t-elle inhérente à tout nouveau projet ?
C'est le cas effectivement sur les Côteaux de la Seille qui occupent une trentaine d'hectares au sud du Parc de la Seille. Un quartier exemplaire du point de vue de l'environnement où le parti pris d'aménagement est de privilégier la qualité des espaces publics et des espaces verts, sans oublier les points de vue remarquables sur le centre-ville et la cathédrale. L'environnement c'est aussi les rapports sociaux, c'est pourquoi une attention particulière sera portée à l'organisation du quartier, afin de préserver des espaces de convivialité et de faire en sorte que les constructions puissent évoluer à l'initiative des habitants.

Thèmes