Le Maire regrette la suppression du défenseur des enfants

20 novembre 2009

Le Parlement français a voté le 6 mars 2000 une loi créant un « Défenseur des enfants » pour montrer l'importance qu'il attache au respect effectif des droits fondamentaux des enfants. Le Défenseur des enfants défend et promeut les droits de l'enfant tels qu'ils ont été définis par la loi ou par un engagement international comme la Convention internationale des droits de l'enfant (ou CIDE). Institution de l’Etat, il a un statut d'Autorité indépendante garant des droits de l'enfant. Cette indépendance lui permet de pouvoir intervenir de façon neutre et impartiale en faveur des enfants dont les droits ne seraient pas respectés. L'annonce du projet de loi gouvernemental du 9 septembre 2009 visant à supprimer l’Institution du Défenseur des enfants en tant qu'autorité indépendante spécifique, a suscité une forte mobilisation d’associations oeuvrant dans le champ de l'enfance, du monde éducatif, médical, psychiatrique, judiciaire, d'élus, de partis politiques, de syndicats.

droits de l'enfantCette suppression aurait notamment pour conséquence un affaiblissement de la mission de défense, marquant un net recul par rapport aux engagements internationaux de la France, l'un des premiers pays à avoir ratifié la CIDE (Convention Internationale des droits de l’enfant - 20 novembre 1989 - signée et ratifiée par 191 pays) et à avoir créé l'une des 80 autorités indépendantes de défense des droits de l'enfant dans le monde.

Alors que partout en France et dans le monde, on célèbre ce vendredi 20 novembre, le 20e anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, Dominique Gros, Maire de Metz, « ville amie des enfants », tient à exprimer son profond regret quant à la suppression du Défenseur des enfants. « La promotion et le respect des Droits de l’enfant ne doit pas rester un simple idéal, mais doit devenir une réalité au quotidien, pour que soient enfin reconnus les droits essentiels de l’enfant à la protection, à la santé, au développement harmonieux, à la culture et à l’éducation » argumente le Maire de Metz.

Thèmes