Atelier 3 - Comment dépasser l'effet NIMBY (Not in my back yard) ou PUMA (Projet utile, mais ailleurs) dans les projets communaux ?

L'effet PUMA désigne une position qui consiste à ne pas tolérer de nuisances dans un environnement proche, rencontré souvent lors de la mise en place de nouveaux projets. Il s'agit d'un phénomène qui pointe la question du vivre ensemble, au sein de la même société.

La mise en place d'un accueil de jour des SDF sur le quartier Nouvelle Ville est l'exemple concret qui suscite de nombreuses positions face à ce projet.

L'acceptation d'un projet dans son voisinage passe par la compréhension de son utilité, ainsi que par la bonne connaissance du projet et de ses protagonistes. Il est donc nécessaire de dégager l'intérêt général et de le faire partager.

Par ailleurs, les projets similaires entrepris dans d'autres villes qui ont eu un impact favorable auprès des habitants restent des exemples concrets, qu'il est parfois intéressant de pointer afin de minimiser les réactions négatives.

Ceci nécessite un travail de fond et d'aborder les sujets bien en amont des décisions. La concertation établie autour de la mise en place du projet doit permettre d'impliquer l'avis des citoyens concrètement, au préalable afin d'éviter les risques de rejet.

Une position transparente est attendue par la municipalité pour que les habitants ne se retrouvent face à un fait accompli. L'adhésion du plus grand nombre sera à l'origine d'une co-construction avec les habitants.

Le projet de la passerelle de la Seille a suscité de nombreuses réunions publiques d'information aux habitants, ainsi qu'une étude de déplacement de celle-ci à la demande du Comité de Quartier.

Par ailleurs, la construction d'un langage commun et d'un diagnostic partagé, à l'échelle globale facilite le processus. L'écoute est primordiale : la bonne compréhension des demandes des habitants doit être perçue, estimant que l'expertise citoyenne peut apporter des éléments parfois sous estimés ou inconnus.

Toutefois, les habitants contestent parfois les projets soutenus et présentés en Conseil Municipal par les représentants municipaux qu'ils ont élit. L'implication des habitants de la Ville au sein des projets communaux peut se faire par le biais des instances participatives, tout en respectant les démarches qui consistent à faire des propositions, amener des réflexions sur des sujets portant sur l'intérêt général.

La co-construction s'explique par la meilleure façon de mettre en œuvre le projet par la municipalité accompagné des habitants, et non de s'opposer au projet.

Thèmes