Mercator 57, journal de bord

24 mai 2010

Photo de Mercator -1

Un équipage lorrain en Méditerranée ... fait voyager les couleurs de la ville !

Photo de Mercator -2Dimanche 23 mai

La rencontre avec une créature ailée nageant dans le port de SANTA FOCA: suite : nous apprennons que c’est une APLYSIE et aussi connue de la science : utilisée par les laboratoires neurobiologiques pour étudier le fonctionnement des réseaux neuroniques, pour l’instant nous avons rêvé devant sa nage gracieuse.
La pluie et le temps couvert ne découragent pas le départ vers la GRECE, c’est une navigation de nuit, départ 20 heures le 18 ami, beaucoup de paquebots dans le détroit d’OTRANTE, mais l’AIS système d’identification par VHF, nous sécurise : EXEMPLE: bateau de passagers : le SAN GEORGIU, allant à 16 nœuds de 110 mètres de long rejoignant CORFOU qui au plus proche nous croisera à 2,2 miles dans 14 minutes. C’est le genre d’information que l’on peut avoir. À aucun moment, nous ne devrons nous dérouter.

Bonne traversée, à 5 heures le matin, les premières lueurs du jour prennent le relais de la lune. Devant c’est OTHONI à tribord et ERIKOUSSA (2 îles grecques) droit devant, nous nous y arrêtons pour un petit-déjeuner à l’ancre et voir l’arrivée du premier ferry.
Puis l’arrivée vers le détroit de l’île de CORFOU face à l’ALBANIE toute proche ; nous rappelle le détroit de MESSINE, avec le courant en moins.
L’île est toute verte, oliviers, cyprès et autres peupliers recouvrent l’île, des maisons de bonne facture disséminée dans cette verdure, c’est sûr, on vient ici pour des vacances.

La ville de CORFOU avec son port de commerce et 2 énormes bateaux de croisière, 3000 personnes par bateau, ce n’est pas notre style. Au fond du port le quai des ferries de liaison. Plus loin sous la double citadelle le vieux port de MANDRAKI à 2 pas de la vieille ville : c’est là que nous nous amarrons, sous la pluie. Vite au musée et à la citadelle, la pluie contraint nos itinéraires à travers CORFOU la Romantique.  Nos voiles sous  la pluie n'ont pas fait recette. Au retour le soleil nous aidera plus.

Un jour et demi  et nous voilà repartis vers le sud de l’île puis en face sur le continent ce sera PLATARIA et son minuscule port, amarrage à quai mais sur l’ancre, c’est assez facile sans vent. Nuit trés calme.

Le lendemain samedi 22, c’est le soleil et le départ vers PAXOS, à 13 heures, le vent se lève sous le soleil, enfin une navigation comme on s’y attend. Après 4 heures de voile pure, arrivée dans le minuscule et tout en longueur port. Une vraie carte postale, des couleurs, des bars remplis, l’ouzo et un repas de mouton grillé au feu de bois. Un beau yacht dans la baie, son annexe vient en ville : c’est l’annexe de GITANA.  Un grand nom connu de …. La voile ! tous les voiliers de la famille ROTSCHILD s’appellent GITANA, même ceux qui sont engagés dans les courses transatlantiques. 

Le dimanche départ vers PREVEZA, plus au sud avec le même régime de vent : 15 à 18 nouds dés 13 heures. Arrivée à PREVEZA un golfe plat , un chenal une ville non touristique. 3 heures de voile.

L'ile de LEVKAS sera pour bientôt, vite une île c'est plus joli !! .

Pour en savoir plus ...

www.mercator57.blogspot.com
Mercator
Guy Godard
7 rue Baoeton
57160 SCY-CHAZELLES

 

 

Thèmes