Communiqué du Maire de Metz suite à la démission du secrétaire d'Etat à la coopération Alain Joyandet

5 juillet 2010

Le Maire de Metz prend connaissance de la démission du secrétaire d'Etat à la coopération Alain Joyandet, éclaboussé par plusieurs affaires.

Il tient à rappeler dans ces circonstances bien particulières que c'est ce même Alain Joyandet qui dans la revue « 36 000 communes » se vantait que pour préserver la base aérienne de Luxeuil « il avait fallu prendre des décisions qui touchent d'autres sites qui ne devaient pas l'être, comme Metz ».

A la veille de la signature du Contrat de Redynamisation du Site de Défense, le Maire de Metz tient à rappeler avec la plus grande solennité que jamais la base aérienne 128 n'aurait dû connaître le funeste destin qui lui a été réservé, suite à des interventions politiciennes de couloirs. La démission du secrétaire d'état ne fait que confirmer l'iniquité et l'injustice de cette décision, qui a si brutalement frappé l'agglomération messine en la privant d'une part de sa substance, et jette une suspicion bien cruelle sur cet arbitrage de dernière minute dû à l'intervention d'un secrétaire d'état réduisant son action à la seule défense de sa circonscription.

S'il est peut être malheureusement trop tard pour redemander de reconsidérer la décision de fermeture de la base aérienne 128, il est plus qu'urgent d'exiger avec vigueur que de nouvelles pratiques républicaines se mettent enfin en place et que les engagements du président de la République de transférer 1500 emplois de fonctionnaires à Metz soient tenus.

Thèmes