Inauguration de la plaque commémorative à la mémoire des expulsés mosellans de 1940-41

27 octobre 2010

L'histoire mosellane de la seconde guerre mondiale est, à plus d'un titre, une histoire de déchirement. Suite à la « Drôle de guerre » qui marqua la défaite française en 1940, le département de la Moselle est annexé de fait à l'Allemagne Nazie. Le 17 juin, à l'entrée des troupes allemandes, la ville est déclarée « ville ouverte ». Les autorités nazies s'ingénient alors à effacer toute trace de culture française. Mais si la germanisation se veut systématique, rapide et brutale, il est difficile de convertir la population à ce changement forcé de nationalité. La résistance messine s'organise : le 15 août, les patriotes se rassemblent place Saint-Jacques autour de la statue de la Vierge fleurie aux couleurs tricolores. Dès le lendemain les autorités allemandes réagissent et expulsent l'évêque Monseigneur Heintz. S'opère alors une épuration violente : 100 000 indésirables car considérés comme francophiles sont expulsés vers la zone libre avec 50 kilos de bagages et 2 000 francs en poche laissant derrière eux leurs biens, confisqués par l'occupant. La majeure partie des expulsions eurent lieu de la gare de « Metz-Marchandises » sur le site actuel du Centre Pompidou-Metz.

Alors que nous célébrons le 70ème anniversaire du début des expulsions, Dominique Gros, Maire de Metz, inaugurera, mardi 2 novembre, à 14h15, une plaque à la mémoire des expulsés mosellans de 1940-41, à proximité du site de l'ancienne gare de marchandises, à l'angle du passage de l'Amphithéâtre et de la rue aux Arènes. Cette inauguration correspond au « pic » des expulsions. En effet, à partir du 11 novembre 1940, de 60000 à 84000 mosellans seront expulsés. Le mouvement se poursuivra les années suivantes sous d'autres formes. Au total, près le de moitié de la population du département a été concernée par ces expulsions.

A l'initiative de cette apposition, le groupe « Histoire et patrimoine lorrains » de l'Institut Mosellan pour une retraite active sera présent au côté des représentants du Groupement de Moselle du PRAF-GERAL (Groupement des expulsés et réfugiés d'Alsace-Lorraine, et des Patriotes réfractaires à l'Annexion de fait). Monsieur le Maire rappellera ce passé douloureux et dévoilera la plaque. L'émotion sera certainement au rendez-vous tant le souvenir douloureux de ces évènements est encore intact chez les survivants.

Thèmes