Cancer colorectal : des 50 ans je participe au dépistage...

18 avril 2011

Visuel de la campagne

Logo de l'AMODEMACES
Photo du test HemoccultII®Photo de deux biologistes

L’AMODEMACES, Association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses, engage avec le soutien de la Ligue contre le cancer, une campagne de sensibilisation et d’information sur le dépistage du cancer colorectal en Moselle, cancer fréquent, à l’image toujours inquiétante, mais peu présent à l’esprit de la population. Cette campagne s’inscrit dans la continuité de celle menée par l’InCA, Institut national du cancer, conformément au plan cancer rappelant que « dès 50ans c’est le moment… ».

Le cancer colorectal

Le cancer de l'intestin (côlon ou rectum) est peu connu, il est pourtant parmi les cancers les plus fréquents. Troisième cancer le plus fréquent après le sein et la prostate, il représente 15% de l'ensemble des cancers. Le nombre de nouveaux cas est estimé à près de 37500 pour l'année 2005 en France. Cette fréquence ou incidence augmente depuis ces dernières décennies passant de 26000 en 1980 à 37500 en 2005 soit une augmentation de 40% en vingt ans. Cette augmentation est liée en partie au vieillissement de la population.
La fréquence des cancers de l'intestin varie selon les régions françaises : l'Alsace est la région où la fréquence est la plus élevée; en Lorraine la fréquence est au moins de 10% supérieure à la moyenne nationale.

Le cancer de l'intestin est responsable de plus de 17000 décès par an sur 147100 décès par cancer en France soit plus de 11% des décès dont 632 en Lorraine et 280 en Moselle. Le pronostic dépend étroitement du stade de développement du cancer au moment de son diagnostic. Le taux de survie à 5 ans est en moyenne de 50%, il est proche de 100% pour les stades débutants cible du dépistage.
On estime qu'en France, 1 personne sur 25 sera atteinte d'un cancer de l'intestin au cours de son existence.

La majorité des cancers de l'intestin surviennent chez des sujets de plus de 50 ans ne présentant pas de facteur de risque identifié. Si le risque du cancer de l'intestin augmente avec l'âge il est surtout important après 50 ans ; il existe une prédominance masculine surtout pour le cancer du rectum.
Les facteurs familiaux et héréditaires (génétiques) sont reconnus : les personnes ayant un parent ou plusieurs au premier degré (père, mère, frère, soeur ou enfant) ont un risque deux à trois fois plus élevé de faire un cancer de l'intestin. Ces personnes à risque élevé ou très élevé doivent faire l'objet d'une surveillance par une coloscopie régulière.
L'environnement joue également un rôle dans la survenue des cancers de l'intestin et c'est pour cela que le plan cancer recommande :

Le dépistage du cancer colorectal

Le dépistage du cancer de l'intestin consiste à détecter une lésion précancéreuse ou un cancer au stade le plus précoce possible avant l'arrivée des premiers signes cliniques.
Un cancer de l'intestin peut rester longtemps sans se manifester par des signes cliniques; la transformation d'un polype en cancer nécessite en moyenne une dizaine d'années. Ce long délai permet de mettre en place un dépistage.

Tous les deux ans, l'Amodemaces envoie un courrier aux personnes âgées de 50 à 74 ans les invitant à bénéficier du dépistage du cancer de l'intestin auprès de leur médecin. Une relance est effectuée auprès des personnes n'ayant pas répondu à l'invitation.

Muni de ce courrier lors d'une consultation, le médecin les informe sur la campagne de dépistage du cancer de l'intestin. Il examine avec son patient la stratégie de dépistage selon ses antécédents personnels et familiaux. En effet, dans certains cas, il proposera d'emblée la réalisation d'une coloscopie plutôt que le test.
Le médecin remet à son patient le test HemoccultII®. Il s'assure de la bonne compréhension de son utilisation, de la conduite à tenir en cas de positivité du test et remplit avec le patient les indications nécessaires à l'analyse et à la remise des résultats.

Le principe du test consiste à effectuer un prélèvement de selle sur trois jours successifs avec selles.
Il n'y a pas de régime alimentaire à faire.
L'analyse du test se fait au Centre de lecture départemental de Forbach pour la campagne de dépistage.
Les résultats validés par un biologiste du centre de lecture sont transmis aux personnes dépistées et à leur médecin généraliste.

Pour en savoir plus ...

AMODEMACES
16 rue Graham Bell 57070 METZ
Tél : 03 87 76 08 18
Fax : 03 87 76 11 70
www.amodemaces.fr

N° Vert : 0800 400 407

Thèmes