Un Jardin éphémère à découvrir Place du Général de Gaulle jusqu’à la mi-octobre

5 juillet 2011

Un nouveau jardin éphémère, dédié aux forêts, pousse sur les pavés de la Place du Général de Gaulle depuis la mi-juin. Il symbolise un voyage au cœur d’un poumon vert, évocation des forêts du monde - 2011 étant « l’année internationale des forêts ». Evocation des forêts des cinq continents - forêts tropicales, forêts des Landes ou encore forêts boréales - ce jardin est constitué des différentes strates végétales, les arbres, les arbustes et les plantes vivaces et annuelles. Les feuillages, floraisons et écorces révèleront leurs textures, leurs formes et leurs couleurs jusqu’à l’automne.

Ce biotope, qui abrite près de 80% de la biodiversité terrestre, est néanmoins menacé par le réchauffement climatique et détruit en partie par la déforestation et les incendies. Ce phénomène est retranscrit ici, dans le lobe droit du poumon vert : planté de feuillages rouges et oranges, celui-ci semble grignoté par le feu ; des allumettes sont dressées face à des troncs calcinés. Le végétal gris et le caoutchouc noir représentent la cendre et la désolation.

L’homme perturbe encore et encore la forêt : déforestation intense, activités industrielles, déplacements influent leur vie ou provoquent parfois leur mort. Jouxtant la zone des arbres morts, une plantation de palmiers exprime la déforestation au profit de cultures de palmiers à huile tandis qu’en parallèle, la forêt reprend ses droits à travers la germination d’une graine géante, point de départ d’une nouvelle forêt.

Dans le lobe gauche, ardoise et graviers de pierre bleue composent le revêtement et figurent les rivières tranquilles traversant les forêts du globe. Les structures en bambous, telles des alvéoles pulmonaires, simulent une forêt tropicale reconstituée sous serre sous nos latitudes. Tableau plus coloré, cette partie du jardin révèle également la production des plantes horticoles et expose la diversité végétale qui caractérise les massifs de la Ville.

Trois semaines de collaboration, entre le service des Espaces Verts, le Centre Technique Municipal et le Service Information Géographique de la Ville de Metz, auront été nécessaires pour la mise en œuvre de cet espace de verdure supplémentaire au cœur de la Ville, qui saura fait naître en nous des émotions et nous inviter à une déambulation dans un autre univers.

Les mobiliers en bambou, rotin, osier et fer à béton sont l’œuvre de l’Atelier « Saul’y tresse».

Thèmes