7 mesures phares pour la rentrée scolaire

5 septembre 2011

Photo d'illustration de l'article

Photo d'illustration de l'articleLa Municipalité met tout en œuvre pour développer chaque jour un environnement de qualité et donner à tous les enfants les mêmes chances de réussite. Faisant de l’éducation sa priorité, elle s’investit pour l’épanouissement des jeunes. Ainsi, le Service Action Educative développe des actions en cohérence avec la journée type d’un enfant, afin de participer à sa construction dans les meilleures conditions. Dans cette optique, sept mesures sont appliquées dès la rentrée pour qu’enfants et parents se sentent toujours mieux au quotidien.

1. Une offre périscolaire améliorée

Durant la semaine, tous les enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires publiques messines peuvent être accueillis avant et après l’école dans les différents sites réservés au périscolaire et situés sur le lieu ou à proximité de leur établissement.
Avec le Contrat Enfance Jeunesse prochainement signé avec la Caisse d’Allocations Familiales, la Ville de Metz poursuit l’augmentation de son offre d’accueil périscolaire le matin, le midi et le soir. Une enveloppe de 1,2 millions d’euros attribuée sur une durée de 4 ans, permettra de compléter les 42 lieux d’accueil déjà existants. Ainsi, dès la rentrée, les maternelles de l’école de la Moineaudière bénéficieront d’un lieu dédié à l’accueil d’une vingtaine d’enfants et des espaces seront réaménagés à l’école de la Plaine à Metz-Magny, à l’école Le Cavalier Bleu à Metz-Sablon, à l’école Le Val à Metz-Vallières et à l’école Jean Monnet de Metz-Bellecroix.

2. Une priorité accordée à la dimension éducative

Pour renforcer la priorité accordée à la dimension éducative dans ses actions, le Pôle des Affaires Scolaires a réorganisé sa structure. Ainsi, le nouveau service « Action Educative » s’occupe des actions éducatives financées par la Ville sur l’ensemble des temps scolaires et périscolaires. Le service «  Vie des écoles et Patrimoine », qui assure notamment l’entretien et l’équipement des écoles, va travailler sur l’aménagement des cours d’écoles en maternelles, en partenariat avec l’Inspection Académique et les écoles. Par ailleurs, le « Pôle Education » (nouvelle dénomination) sera renforcé par de nouveaux personnels, dans le cadre du partenariat avec la CAF. Les référents éducatifs seront intégrés au cours de ces trois ans, afin d’améliorer la qualité des différents temps d’accueil des enfants et apporter une plus-value pédagogique.

3. Un engagement pour des repas de qualité dans les cantines

La pause méridienne et la restauration scolaire constituent un des enjeux majeurs de la politique éducative de la Ville. Cette pause répond aux différents besoins de l’enfant tant au niveau nutritionnel qu’éducatif et constitue un enjeu de santé publique important.
Dans un souci d’amélioration constante, la Municipalité a fait le choix de proposer davantage de qualité dans les assiettes, avec des repas cuisinés par le personnel municipal et l’usage de denrées de premier choix tout au long du repas (fruits et légumes de catégorie 1 ou extra, viandes Lorraine Qualité Viande, volailles et pains Label Rouge). Par ailleurs, une cinquième composante est introduite chaque jour dans les repas, constitués ainsi d’une entrée, d’un plat avec un accompagnement, un fromage (ou un laitage) et un dessert. Plus de qualité, c’est aussi plus de choix, puisque les enfants peuvent désormais choisir entre deux entrées et deux desserts chaque jour. Notez enfin qu’une journée portes-ouvertes aura lieu le 24 septembre pour permettre aux enfants et aux parents de visiter la cuisine centrale scolaire.

4. Une approche prenant en compte le développement durable

Afin d’intégrer l’éducation dans une logique de préservation de l’environnement, la Ville s’est engagée dans la réduction de son empreinte carbone en réalisant 50 % des approvisionnements de la restauration localement (Moselle, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Vosges et Bas-Rhin). Trois composantes bio minimum, issues de productions locales, sont intégrées dans les repas chaque semaine et la livraison des repas s’effectuera en véhicule électrique à partir de début novembre. Enfin, la répartition des enfants dans les restaurants scolaires a été revue dans une optique pragmatique pour limiter au maximum les déplacements.

5. La rénovation des locaux

Chaque année, plus de 2 millions d’euros sont consacrés à la rénovation des écoles, afin de donner aux élèves un environnement propice aux apprentissages. Durant l’été, une soixantaine d’opérations de rénovation a été menée, allant des petits travaux de réfection (peinture, carrelage, déménagements de classes) aux grands travaux d’aménagement.
A titre d’exemple, l’école primaire du Fort Moselle a été équipée d’un local de rangement dans le préau, le restaurant des Isles est passé en self-service, les combles des écoles primaires Sainte-Thérèse et Graoully ont été isolés dans le cadre du « Programme d’efficacité énergétique ». Les circuits de chauffage de deux écoles ont été remplacés, de même que les menuiseries dans six écoles.
Enfin, les écoles La Roselière et Auguste Prost ont fait l’objet d’une rénovation intérieure.

6. Toujours plus d’actions éducatives

La politique éducative de la Ville se traduit également par des actions menées durant le temps scolaire pour favoriser l’épanouissement de l’enfant. Une offre artistique de qualité est ainsi proposée à tous les enfants scolarisés en grande section maternelle et en CM2. Environ 3 000 élèves participent chaque année à l’opération « L’Ecolier au spectacle ». Grâce à cette action, ils ont en effet la possibilité d’assister, durant le temps scolaire, à un spectacle gratuit donné par une compagnie reconnue dans des champs divers allant du nouveau cirque au théâtre de marionnettes en passant par la danse contemporaine. Des pistes de travail d’accompagnement de l’enfant, de sensibilisation, sont communiquées aux enseignants partenaires en complément de la représentation, l’objectif étant d’apprendre aux jeunes écoliers à devenir des spectateurs avertis.
Une dimension plus scientifique sera donnée pour cette nouvelle année scolaire à travers les projets « Inisciences » et peut-être « C’est pas Sorcier », en complément des ateliers de découvertes scientifiques et des sensibilisations multimédias de « Nora Lutin ».

7. Une ouverture sur l’europe

Avec le dispositif « Service Volontaire Européen », soutenu par la Direction Education et Culture de la Commission Européenne dans son programme « Jeunesse en action », une dimension européenne est donnée aux accueils périscolaires. Deux jeunes enseignantes volontaires, estonienne et italienne, intègreront les équipes périscolaires dès la rentrée pour faire découvrir aux enfants la culture de l’autre, à travers des animations, des activités et des échanges sur des temps de vie quotidienne. L’objectif est double : proposer aux jeunes volontaires de découvrir une autre culture et d’acquérir des compétences utiles à leur développement éducatif et professionnel ainsi qu’à leur insertion sociale, d’une part, et permettre aux enfants chaque soir de vivre l’Europe au quotidien, de découvrir de nouvelles traditions et de faire l’apprentissage de la citoyenneté, d’autre part.

3 questions à... Danielle Bori, Adjointe au Maire, chargée de l’Enseignement, du Périscolaire et de la Restauration Scolaire

Photo de Danielle Bori adjointe au Maire déléguée à l'enseignement, le périscolaire, et la restauration scolaireQuel bilan tirez-vous des actions menées en 2010/2011 ?
« La Ville a poursuivi son effort en faveur de l’éducation, véritable priorité de la Municipalité. Je suis fi ère du travail accompli par les services et nos partenaires institutionnels et associatifs. En particulier, j’ai été très impressionnée par le succès de l’opération Nora Lutin et la qualité des films d’animation réalisés par les élèves sur le thème du développement durable. L’année écoulée a également été marquée par la signature du Contrat Enfance Jeunesse avec la CAF. Je me réjouis de ce partenariat qui va nous permettre d’accueillir 900 enfants de plus à la restauration scolaire d’ici 2014 ! »

Un nouveau souffle est donné à la politique éducative messine. Pouvez-vous nous en parler ?
« Notre ambition est de dépasser l’approche classique de nos missions, fondées sur le soutien matériel au bon fonctionnement des écoles, en s’engageant résolument dans la coproduction d’une politique éducative avec l’ensemble des partenaires du monde de l’éducation. L’épanouissement des enfants, citoyens en devenir, doit être au cœur de nos préoccupations, dans tous les domaines d’intervention de la ville : conception des bâtiments et des cours d’écoles, organisation de la pause méridienne et soutien des projets pédagogiques des écoles. Le changement de dénomination du Pôle des Affaires Scolaires (désormais Pôle de l’Education) traduit cette orientation nouvelle. »

Quels sont les projets de la ville en préparation ?
« Ils sont nombreux ! En matière de restauration scolaire, les menus comporteront désormais trois composantes bios au minimum chaque semaine. Nous projetons également de construire un nouveau restaurant scolaire dès 2012 et nous poursuivrons notre effort de rénovation des écoles. Par ailleurs, nous aurons la chance d’accueillir deux jeunes volontaires européennes qui intègreront les équipes du périscolaire pour faire découvrir aux enfants la culture de leurs pays (Italie et Estonie). Et nous allons également proposer à nos partenaires une réflexion sur les rythmes de l’enfant. Une année riche en perspectives ! »

Thèmes