Metz à l’heure du marathon

10 octobre 2011

Photo des marathoniens de l'édition 2010

Photo de marathoniens
Photo d'un point de ravitaillementPhoto d'un orchestrePhoto du public

Dimanche 16 octobre, le départ du Marathon Metz Mirabelle sera donné Boulevard Poincaré. Ce sont plus de 1 500 coureurs qui s’élanceront dans les rues de la ville pour parcourir les mythiques 42,195 km.

L’an passé, ils étaient plus de 20 000 à soutenir les coureurs, venus de Metz et d’ailleurs pour assister à la première édition du marathon messin. Les acteurs de la ville : organisateurs, entreprises et partenaires privés, associations et bénévoles ont largement contribué à la réussite de l’événement. Le Marathon Metz Mirabelle revient avec un parcours qui n’a pas subi de grands changements depuis l’an passé. Tout au long de ce parcours intra-urbain, entre deux points de ravitaillements, les participants ont la chance de découvrir les quartiers messins et par la même occasion le riche patrimoine architectural de la ville. Seul changement notable : le point d’arrivée qui se fera cette année place de la République. La place permettra d’accueillir un public plus nombreux et un village marathon plus spacieux. Cette année encore, une deuxième course est proposée en parallèle au marathon : les Foulées Haganis, parcours de 7 km accessible à tous. Les enfants, quant à eux, pourront faire « comme les grands » en participant aux Courses des Enfants Walygator.

Animations et Démonstrations

Des associations sportives messines seront présentes place de la République, dès samedi 15 octobre, pour proposer de nombreuses démonstrations de leurs talents. Les enfants pourront découvrir l’Athle Park, espace de 800 m² dédié à la découverte de l’athlétisme. Ils se verront proposer un parcours sur les différentes disciplines de ce sport et pourront tester leurs connaissances en prévention routière, alimentation, écologie et secourisme. Le jour de l’épreuve, 25 groupes musicaux seront là pour motiver les participants tout au long du parcours et divertir les spectateurs. Une troupe de jongleurs « Perds pas la boule » sera également présente : du jongleur, cracheur de feu jusqu’aux échassiers, la troupe mettra tout en oeuvre pour divertir le public. Pour les plus jeunes, un atelier maquillage sera installé sur la ligne d’arrivée.

La course de lenteur

Dimanche 16 octobre à 11h30 au Centre Pompidou-Metz

Le Centre Pompidou-Metz participe cette année à sa manière au Marathon Metz Mirabelle en présentant « La course de lenteur » de Fanny De Chaillé. La course suit les règles de la compétition mais son but est inversé : la personne qui saura avoir le pas le plus lent et arriver en dernière position remporte la victoire. Tout le monde peut s’inscrire, le parcours est de 50 mètres et la règle est simple : il s’agit d’avancer sans faire d’arrêt ni de retour en arrière. En créant ce projet participatif, l’artiste a voulu renverser le processus et inventer une nouvelle règle : le perdant c’est le gagnant. Venez nombreux relever le défi du pas le plus lent !

Renseignements : 03.87.15.39.39

Circulation et stationnement, le Marathon côté pratique

Afin de permettre, en toute sécurité, le bon déroulement du Marathon Metz Mirabelle, programmé le dimanche 16 octobre 2011, la Ville de Metz met en place un dispositif de circulation et de stationnement exceptionnel.

Cliquez sur ce lien pour retrouver tous les détails ainsi que l'arrêté municipal et le plan de la course.

Pour en savoir plus...

Les informations nécessaires pour les inscriptions, les parcours et les animations sont disponibles sur le site dédié à l’événement : www.marathon-metz.fr.

 

3 questions à Belkhir Belhaddad, Adjoint au Maire chargé des sports

Photo de Belkhir Belhaddad, Adjoint au Maire chargé des sportsMetz Magazine : Quelle est la place du Marathon de Metz dans la politique sportive de la ville ?
Belkhir Belhaddad : Le marathon est l’événement phare de la politique sportive car il rassemble toute la ville. C’est un événement populaire qui regroupe des sportifs de haut niveau mais aussi l’ensemble des pratiquants de loisirs. On y retrouve les valeurs très importantes telles le goût de l’effort et le dépassement de soi. Cette année, nous attendons, comme en 2010, plus de 1 500 coureurs mais cela dépend de nombreux paramètres dont un très important : la météo. De plus, il ne faut pas oublier que s ’engager dans un marathon est un véritable défi .

M.M : À quelques jours de la 2e édition, le Marathon est-il plus qu’un événement sportif ?
B.B. : C ’est un véritable événement attractif, le public est là pour faire la fête, s’amuser et profiter des animations tout en encourageant les coureurs, sans oublier la participation active des bénévoles. Il existe très peu d’événements qui associent toutes les forces d’une ville. C’est la raison pour laquelle le marathon a fait l’unanimité l’an passé. Les gens ont envie de participer et de se retrouver ensemble à cette manifestation et nous sommes là pour leur en donner l’occasion.

M.M : Prêt à chausser vos baskets cette année pour relever le défi ?
B.B. : Je participe activement à l’organisation, je ne pourrai donc pas relever le défi. Je cours toute l’année, le seul jour où je ne chausserai pas les baskets sera le jour du marathon. Je serai présent toute la journée et comme l’an passé, cela me fera plaisir de voir courir les participants et de les voir heureux d’accomplir des prouesses.

M.M : Un dernier mot d’encouragement pour les participants...
B.B. : Prenez du plaisir et donnez-vous à fond ! Ne manquez rien !

Thèmes