Prévention : Attention au monoxyde de carbone

22 novembre 2011

Photo de la visite

Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par intoxication en France. L'Agence Régionale de Santé (ARS) se mobilise pour prévenir ces morts brutales et accidentelles évitables.

Comment se caractérise le monoxyde de carbone ?

Logo de l'Agence Régionale de la SantéLe monoxyde de carbone (CO) est un gaz très toxique, incolore, inodore, sans saveur donc indécelable. Il peut provoquer des intoxications graves, parfois mortelles. Le CO se forme lors d’une combustion incomplète d’une substance carbonée (gaz, bois, fioul, charbon, pétrole...). Cette combustion incomplète a lieu lorsque l’oxygène de l’air est en quantité insuffisante pour que la combustion se fasse normalement.

Cette situation s’observe lorsque :

Lorsque le CO est inhalé, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque des intoxications plus ou moins graves selon sa concentration dans l’air et la durée d’exposition. Il peut laisser des séquelles et peut entraîner la mort.

Quels sont les signes d'intoxication ?

Illustration de l'articleIl existe deux types d’intoxication :

En cas d’intoxication grave (chronique ou aiguë), les personnes gardent parfois des séquelles à vie : migraines chroniques ou bien dépendances neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes). Ces intoxications sont actuellement suspectées de perturber le développement cérébral des enfants et notamment leur fonctionnement intellectuel.

Comment éviter les intoxications ?

Faire entretenir régulièrement les appareils de chauffage et de production d’eau chaude par un professionnel qualifié.

Aérer et ventiler le logement, ne pas boucher les aérations même par grand froid.

Ne pas utiliser les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane ou au pétrole en continu ou de manière intensive en remplacement d’un chauffage principal.

Que faire en cas d'accident ?

En présence d’un appareil à combustion, maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter.

Si ces symptômes disparaissent en dehors de la pièce ou que plusieurs personnes les ressentent dans une même pièce, il faut :

Ne pas réintégrer les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.

Renseignements

Thèmes