Le chantier de l'église Notre-Dame :
une restauration hors du commun

17 janvier 2012

Bâche devant l'église Notre-Dame

Laurent-Charles Maréchal, artiste messin

La quasi-totalité des 21 vitraux de l’église Notre-Dame ont été réalisés à Metz par l’atelier Maréchal-Gugnon entre 1841 et 1862.

Leur créateur, l’artiste peintre-verrier Laurent-Charles Maréchal, est une figure française importante de la deuxième moitié du XIXème siècle.

Une vie consacrée aux vitraux

Maréchal naît en 1801 à Metz d’un père jardinier-pépiniériste. Formé à Paris par Regnault en 1824-1825, il s'établit ensuite à Metz et crée avec son beau-frère l’atelier de peinture sur verre Maréchal et Gugnon en 1833. L'activité de l'atelier est florissante.

Le peintre-verrier est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur, puis Officier lors de l’Exposition Universelle de Paris de 1855. Un incendie ravage son atelier en 1866 et fait partir en fumée la majeure partie de ses cartons. Il cède alors deux ans plus tard son entreprise à l'industriel messin Champigneulle, avec lequel il poursuivra son œuvre dans un nouvel atelier à Bar-le-Duc.

Au cours de sa carrière, Laurent-Charles Maréchal aura produit 12000 verrières dont 4600 à figures (portraits de saints notamment), qui ornent plus de 1600 édifices en France.

Maréchal et l’École de Metz

Maréchal de Metz, de son surnom, est l’initiateur de l’École de Metz. Baudelaire nomma ainsi le courant artistique, à l’occasion du Salon de 1845. Ce courant d’influence romantique réunira plus de 30 artistes de domaines différents (peinture, gravure, pastel, vitrail, sculpture…) de 1834 à 1870, tous formés dans les ateliers de maîtres parisiens tels Gros, Hersent, Delaroche et Delacroix. Ce dernier est une source d’inspiration majeure des artistes de l’École de Metz.

L'École de Metz trouve son inspiration dans le pays messin. Ainsi, Maréchal et Migette privilégie la peinture d'histoire en puisant abondamment dans le riche passé médiéval messin. Auguste Rolland représente les campagnes lorraines.

La première annexion de la Moselle en 1871 mettra un coup d'arrêt forcé à ce mouvement artistique original et foisonnant.

Portrait de Laurent-Charles Maréchal

Bouton précédentPrécédent - SuivantBouton suivant

Thèmes