Les comités de quartiers visitent la police municipale

26 mars 2012

Les 20 et 22 mars dernier, 70 membres des Comités de quartier de la Ville ont visité les locaux de la Police Municipale, rue Chambière.

« C’est un grand plaisir de vous recevoir. La Police Municipale est un service public de la Ville, au service des habitants, il fonctionne pour vous ». C’est par ces mots que Danielle Heber-Suffrin, Adjointe au Maire, en charge notamment de la Tranquillité Publique et de la Police Municipale, a accueilli l’un des premiers groupes, venu visiter les locaux de la Police Municipale. Des visites originales menées par Olivier Schilli, chef de service et Gérard Corvitto, responsable opérationnel et coordination.

Mme Heber-Suffrin a évoqué le déménagement rue Chambière qui s’est effectué en octobre 2010 : « Nous avons profité de l’opportunité que nous offrait le départ du Philharmonique pour regrouper l’ensemble des sites dispersés de la Police Municipale. Cela permet une meilleure fonctionnalité, 4 000 heures de travail ont été gagnées en un an. En plus d’être bénéfique aux agents, cette réorganisation est très rentable ». Dans un premier temps, M. Corvitto a présenté les différentes missions de la Police Municipale et les unités composant le service.

Aujourd’hui, la Police Municipale est composée de 85 policiers municipaux, 9 gardes champêtres, 24 agents de stationnement (ASVP), 8 agents de vidéoprotection et 25 agents chargés de la sécurité des écoles. Cet effectif n’a pas évolué depuis 2008, pourtant les interventions ont doublé en 3 ans (de 19 102 en 2008 à 40 805 en 2011). Cette progression est due à la réorganisation complète engagée entre juin 2008 et ?? 2009, c'est-à-dire à la mise en place d’une réelle police de proximité et à l’îlotage et également au déménagement dans les nouveaux locaux qui a permis une meilleure organisation du service. L’unité de quartier a permis une présence de la Police Municipale dans tous les quartiers. M. Corvitto a également évoqué l’augmentation des opérations communes Police Nationale-Police Municipale, leur nombre étant passé de 39 en 2009 à 66 en 2011.

M. Schilli a ensuite emmené exceptionnellement les participants à la découverte des bureaux des différentes unités. Chacun a ainsi pu découvrir le poste de commandement, lieu confidentiel, où les agents de vidéosurveillance gèrent 42 caméras. Chaque vidéo est enregistrée pendant 8 jours et effacée ensuite automatiquement. La Police Nationale a l’autorisation de visionner ces images pour aider sur une enquête. L’essentiel des caméras dômes (pivotant à 360°) se situent au centre-ville mais aussi à Metz Nord et à proximité du Centre Pompidou-Metz.

Patricia Sallusti, Adjointe au Maire chargée de la Citoyenneté, la Démocratie Participative et les Mairies de quartiers a rejoint le groupe lors de la visite d’un autre lieu strictement confidentiel et protégé : la salle d’armement. Très peu d’agents y ont accès.
Les participants ont jugé cette visite très instructive. Sylviane, membre du Comité de quartier du centre-ville, a trouvé que les explications étaient intéressantes et la visite bien organisée : « J’aurais aimé que cela dure plus longtemps car il y a tellement de choses à découvrir ! Je suis réellement frappée par la multiplication des interventions en 3 ans ».

Gilbert et Renée, membres du Comité de quartier Metz-Nord, ont également retenu cette information. Ils ont apprécié la visite du poste de commandement : « Nous avons enfin pu mettre un visage sur les voix qui s’adressent à nous derrière les bornes. Nous sommes surpris par la qualité d’images que produisent ces caméras ».

Ces visites auront ainsi permis de rapprocher les habitants de la Police Municipale, qui travaille à leur protection et à leur tranquillité tout au long de l’année.

Thèmes