Les bons résultats de la politique éducative de la Ville

26 septembre 2012

Photo d'écoliers

Lors de la présentation des points du conseil municipal du 27 septembre à la presse le Maire de Metz s'est concentré sur le dossier de l'éducation. Six points concernant la politique éducative de la Ville seront évoqués lors du conseil.

Une démographie scolaire qui se stabilise

Le renouvellement de la population constitue un enjeu fort pour l'avenir de la cité et la Ville est très vigilante quant à l'évolution de la démographie scolaire. C'est pourquoi elle a commandé une étude à l'AGURAM, livrée en juin dernier.

Entre 2000 et 2010, le nombre d'enfants scolarisés dans les écoles publiques a connu une baisse de 17,87 %, soit 2000 enfants (de 11 228 en 2000 à 9 221 en 2010). Cette baisse est plus marquée dans les écoles élémentaires (-20,6 %) que dans les écoles maternelles (-13.6 %).

Depuis 2009, la chute de la démographie est enrayée et les effectifs semblent se stabiliser autour de 9250 enfants. Cette stabilisation est encourageante et incite la Ville à poursuivre ses efforts pour favoriser l'attractivité du territoire. Elle favorise la construction de nouveaux logements et développe des services nécessaires à la vie quotidienne. Chaque année, les chiffres définitifs sont connus en octobre-novembre, le temps que toutes les radiations soient signalées à la Mairie par les directeurs d'école.

Le développement des services périscolaires : Metz rejoint les autres grandes villes

La Ville a fait le choix de développer fortement les services périscolaires. Elle a pour ambition d'offrir un service de restauration scolaire de qualité et accessible à tous.
Des moyens importants sont mobilisés pour cette priorité municipale : la masse salariale a été augmentée de 1,75 millions d'euros entre 2008 et 2011
(9,7 millions d'euros fin 2011) et les subventions aux associations périscolaires ont été multipliées par 10 par rapport à 2007 (437 000 € en 2012).
Cette politique rencontre un fort succès, en témoigne la hausse de la fréquentation de la restauration scolaire : + 33 % en quatre ans !
Le coût de l'accueil d'un enfant à la restauration est de 11,93 € par jour. Les familles payent entre 1,50 € et 3,90 € le repas.

Préparer l'avenir pour répondre aux enjeux de demain

En 2007, 23 % des élèves messins déjeunaient à la restauration scolaire. Aujourd'hui ils sont 33 %, et demain vraisemblablement 50 %, soit 4600 repas. La Ville va poursuivre le développement de ses capacités d'accueil. Deux projets sont déjà à l'étude (horizon 2015) : la création d'un restaurant scolaire à la Corchade et la création d'un restaurant et l'extension de l'école de la Flûte enchantée. Une réflexion sur les évolutions à apporter au patrimoine scolaire (capacité d'accueil, fonctionnalité des locaux) est lancée. L'objectif est de définir un schéma directeur à mettre en œuvre à moyen terme.

La Ville souhaite élaborer avec ses partenaires (associations, Éducation Nationale) un Projet Educatif Local. L'objectif est de proposer une offre de service en cohérence sur l'ensemble des temps de l'enfant (pause méridienne, périscolaire, vacances) et des tranches d'âge (de 0 à 18 ans).

Thèmes