Hommage à Jean Cocteau et inauguration de la place éponyme

22 avril 2013

Photo de messins attendant impatiemment le début de la cérémonie

Dimanche 21 avril 2013 à 10h30, Monsieur le Maire a inauguré la place Jean Cocteau, dans le cadre de l’évocation de l’artiste par l’Académie Nationale de Metz, à l’occasion du 50ème anniversaire de sa disparition.

Photo du discours inaugural de Dominique Gros, Maire de Metz, devant les messins et notamment les enfants de l’association Arc en Ciel
Photo de vitraux de l’église Saint-Maximin dessinés par Jean CocteauPhoto de vitraux de l’église Saint-Maximin dessinés par Jean CocteauPhoto de vitraux de l’église Saint-Maximin dessinés par Jean Cocteau
Photo de vitraux de l’église Saint-Maximin dessinés par Jean CocteauPhoto de vitraux de l’église Saint-Maximin dessinés par Jean CocteauPhoto de vitraux de l’église Saint-Maximin dessinés par Jean Cocteau
Photo de vitraux de la chapelle des Gournay au sein de l’église Saint-MaximinPhoto du vitrail « signature » de Jean Cocteau sur lequel apparaît la fameuse étoile qu’il avait coutume d’utiliser pour marquer son sceau

Ce sont les enfants de l’association Arc en Ciel qui ont ouvert la cérémonie, en déambulant depuis la rue Mazelle jusqu’à la nouvelle place Jean Cocteau, au bruit des chants et du tambour. Après que jeunes et moins jeunes aient récité des poèmes choisis de l’artiste, c’est l’ensemble des messins présents sur la place qui a repris en cœur la célèbre chanson « Quand il est mort le poète », procurant un moment fort d’émotion à cette inauguration.
Le discours inaugural de Dominique Gros, en présence de personnalités éminentes telles le premier questeur du Sénat, Monsieur Todeschini, ainsi que de nombreux élus de la Ville de Metz et de communes avoisinantes, a permis de souligner les bienfaits de la contribution des forces vives de la démocratie participative, organismes culturels, associations locales, comités de quartier et citoyens, à la vie municipale.

Après le dévoilement de la plaque de la place ainsi que d’une plaque commémorative, la cérémonie s’est poursuivie à l’église Saint-Maximin, où Marie-Antoinette Kuhn s’est essayée avec brio à une visite commentée des vitraux, organisée par l’Académie Nationale de Metz, en partenariat avec la paroisse. L’occasion d’en apprendre beaucoup quant à la conception et la réalisation des splendides vitraux de l’église et notamment de la chapelle des Gournay en son sein. L’occasion également de comprendre la richesse des symboles et la multiplicité interprétative inhérentes aux œuvres de Jean Cocteau.

La manifestation s’est poursuivie l’après-midi, en l’église Saint-Maximin, par un récital de piano composé d’œuvres musicales de Jean Cocteau et d’Erik Satie et accompagné de lectures diverses, poèmes, portraits et discours de l’artiste au talent protéiforme.

Au regard du public intergénérationnel présent pour l’évènement, nul doute que la mémoire de Cocteau ne puisse se perdre. L’hommage messin à cet artiste d’exception est unanime et la reconnaissance forte envers son apport artistique, culturel et patrimonial à la Ville de Metz.

Thèmes