A l'école de la concertation

9 juillet 2014

Thèmes : Education , Jeunesse


Avec  le projet éducatif de territoire, signé ce mercredi 9 juillet par la Ville, l'Education nationale et la Caisse d'allocations familiales, Metz confirme que la réussite scolaire des jeunes messins figure au cœur des préoccupations.

 

"En dix ans, de 2000 à 2010, les écoles de Metz ont perdu 1000 élèves. Aujourd'hui, le sursaut entrevu à la rentrée 2013 se confirme : à la prochaine rentrée, 265 enfants supplémentaires pourraient être scolarisés à Metz par rapport à l'année passée, alors qu'une première hausse de 90 élèves avaient déjà été enregistrée il y a un an !" Dominique Gros veut certes attendre la rentrée pour se réjouir officiellement, n'empêche : les voyants sont au vert, dans les écoles messines, où les nouveaux rythmes scolaires ont été appliqués dès septembre dernier. "Une décision qui a nécessité des efforts supplémentaires, mais aussi de l'imagination de la part de tous les acteurs du monde éducatif", a souligné le maire de Metz, mercredi 9 juillet, au moment de signer le projet éducatif de territoire, élaboré parallèlement à l'application de la semaine de quatre jours et demi.

"Un ensemble social"

Parents, directeurs d'écoles, membres des associations périscolaires et des conseils d'écoles ont été associés à la réalisation de ce projet, dont Danielle Bori a rappelé les objectifs : "Améliorer l'information et renforcer le dialogue avec la communauté éducative, améliorer l'organisation de la prise en charge de l'enfant, renforcer les liens entre les différents temps de vie de l'enfant, enrichir les temps périscolaires." Pour l'adjointe au maire en charge de l'enfance, de la famille et de l'éducation, "l'éducation n'est pas le fait d'un seul individu ou d'une seule institution, elle est le fait d'un ensemble social."

La très large concertation ayant abouti à ce projet éducatif de territoire a été soulignée ce mercredi comme une spécificité messine, un véritable point fort comme l'a relevé Antoine Chaleix, inspecteur d'académie, directeur des services de l'Education nationale en Moselle : "Ce projet est d'une ampleur unique. La méthodologie participative qui a présidé à son élaboration se situe de manière exemplaire dans une démarche d'amélioration continue."  Antoine Chaleix, Dominique Gros, Danielle Bori, ainsi que Jean-François De Talancé, directeur départemental adjoint de la cohésion sociale et Laurent Ponte, directeur de la Caisse d'allocations familiales de Moselle, ont apposé leur signature au bas d'un document qui rappelle combien l'éducation est au cœur des préoccupations de la municipalité.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes