Des priorités pour un haut niveau de ville

5 janvier 2015

Thèmes : Culture, Développement durable, Urbanisme, Petite enfance, Seniors, Démocratie participative, Patrimoine, Education , Espaces verts, Travaux, Habitat/logement , Citoyenneté, Economie


Sa gestion rigoureuse permet à la Ville de concrétiser ses grandes orientations : service aux familles, solidarités, amélioration du cadre de vie, renforcement de l’attractivité. En voici quelques exemples…

Pour financer la hausse de la fréquentation de la restauration scolaire et l’amélioration de l’accueil périscolaire du soir à la rentrée 2015, la Ville augmente les crédits consacrés à la politique éducative, en progression de 305 000 euros.

L’achèvement du nouveau restaurant scolaire de La Corchade et l’extension de celui de l’école Auguste-Prost représentent un investissement de 2,8 millions d’euros. Un programme de rénovation des locaux périscolaires est également engagé ; doté de 75 000 euros, il permet notamment la transformation du pavillon de l’école Jean-Burger.

Dans le but de démocratiser l’usage du numérique auprès des élèves et de diversifier les méthodes d’apprentissage, la Ville va équiper toutes les classes de ses 73 écoles d’un moyen de vidéo-projection et d’un accès internet, et chaque établissement se verra doté d’une classe dite mobile, d’une dizaine d’ordinateurs portables. Ce lancement du plan numérique à l’école représente un investissement de 230 000 euros.

Comme en atteste le succès de la toute moderne maison de l’Amphithéâtre, l’acoustique est un élément phare pour le bien-être des enfants et des équipes d’encadrement. Un programme pluriannuel d’insonorisation dans les lieux d’accueil de la petite enfance est engagé avec, pour l’année 2015, une enveloppe de 30 000 euros.

Le programme d’accompagnement des copropriétés en difficulté est conforté par la mise en oeuvre de prêts intermédiaires, pour 300 000 euros. L’objectif, en plus de lever les difficultés individuelles, est d’enrayer une spirale de déclin et de dépréciation immobilière. D’autres crédits sont prévus pour des travaux de résidentialisation de la cour du Languedoc à Borny.

Avec l’intégration de la petite enfance et de la politique à destination des seniors au sein des services de la Ville, le Centre communal d’action sociale (CCAS) se recentre sur son coeur de métier : le développement social. Ainsi, les six résidences-logements gérées par l’établissement vont bénéficier de travaux d’amélioration à hauteur de 100 000 euros, et accueillir des services ouverts aux habitants (restauration, animations…).

La mise en accessibilité de la voirie et des bâtiments municipaux recevant du public ainsi que la coordination des actions en faveur des personnes à mobilité réduite se poursuivent : 2,2 millions y sont consacrés.

Permettant à la fois d’améliorer la qualité écologique de l’eau tout en embellissant le cadre de vie des Messins, les travaux de renaturation de la Seille concernent, en 2015, les tronçons compris entre le parc de la Seille et le passage sous la voie ferrée, au niveau de la rue Pioche, et mobilisent 350 000 euros. Ils se dérouleront en période d’étiage, entre juin et octobre.

La création de jardins familiaux (200 000 euros) à Magny permet, dans un premier temps, l’attribution de 50 parcelles, sur lesquelles abris, clôtures et pompes d’arrosage sont en cours d’installation.

Le cadre de vie des Messins bénéficiera aussi des projets qu’ils portent eux-mêmes dans le cadre du budget participatif, doté d’un million d’euros.

En 2015, sera réalisée la deuxième phase de travaux de reconstruction du pont Lothaire, qui montrait d’importants signes de dégradation. L’objectif est de garantir à tous (piétons, cycles, automobiles, transports en commun, poids lourds) le franchissement de la Seille en toute sécurité et de permettre le passage des réseaux d’assainissement, de chauffage urbain, d’électricité, de gaz et de télécommunication. La démolition et la reconstruction se dérouleront de mai à août. Coût global de l’opération : 2,7 millions d’euros.

En termes de développement urbain, le budget 2015 correspond à une phase d’étude sur les grands projets de la décennie (Metz-Nord, Bon Secours…). L’enveloppe mobilisée en 2015 pour ces études s’élève à 440 000 €.

Metz reste soucieuse de son patrimoine historique. 1,5 million est consacré à la restauration des façades de l’église Saint-Eucaire, ainsi qu’à des études sur la consolidation d’un mur mitoyen de Sainte-Ségolène et sur la restauration du clos couvert du cloître des Récollets.

L’année 2015 marque le coup d’envoi d’un projet-phare pour l’agglomération messine : le centre des congrès.

L’Agora, à La Patrotte – Metz Nord, réunira sous un même toit une médiathèque et un centre social. 200 000 euros sont affectés au lancement de ce chantier.

Lieu de création artistique orienté vers le numérique, TCRM-Blida bénéficie pour son fonctionnement de 262 000 euros de crédits. 150 000 euros sont également prévus pour mettre les bâtiments en conformité avec les règles d’accueil du public, et pouvoir notamment recevoir des scolaires.

Initiée par le sillon lorrain en déclinaison du projet French Tech, la démarche Lor’N’Tech vise à favoriser un écosystème numérique au service du développement économique (start-up à forte croissance). Des espaces y sont dédiés dans les locaux de TCRM-Blida ; 100 000 euros sont consacrés à leur aménagement.

Investissements : la répartition 2015

Visuel présentant la répartition des investissements en 2015

A lire aussi

Budget 2015 : le respect des engagement
Une administration vertueuse
Les associations au service des Messins

Publié par : Ville de Metz

Thèmes