Un musée doit être comme une maison

12 mars 2015

Thèmes : Culture, Portrait


Emma Lavigne est la nouvelle directrice du Centre Pompidou-Metz.
Elle évoque pour Metz Mag son parcours professionnel, son attachement à la ville et ses projets pour l’établissement messin.

Metz Mag : Quel est votre parcours professionnel ?

Emma Lavigne : Avant de rejoindre Metz, j'étais conservatrice pour l'art contemporain pendant 7 ans au Centre Pompidou-Paris. J'ai organisé plusieurs projets et participé à des accrochages. J'aime développer des choses expérimentales qui font le lien avec différentes disciplines : la musique, la danse, la performance, les formes du vivant. J'aime que l'exposition soit un événement, quelque chose qui nous emmène dans un processus de pensée ou de changement.

Pourquoi avoir postulé au Centre Pompidou-Metz ?

Déjà parce que j'adore ce lieu. Je suis très sensible à son architecture. J'aime ce qu'il y a derrière l'architecture de Shigeru Ban et Jean de Gastines. C'est une architecture très humaniste. Je me rends compte que j'adore habiter les musées où je travaille : passer de la salle d'expo à la salle de concert. Et, donc, faire vivre un lieu et vivre aussi au rythme du lieu.

Avant votre venue, quelle image aviez-vous de Metz ?

J'étais très attirée par la ville. Je me sens bien à Metz. Ma famille paternelle est d'Alsace-Lorraine. Mon nom, Lavigne, vient de la Meuse. J’ai un peu mes racines ici. J'avais une sorte de proximité presque culturelle avec l'Est de la France. Les paysages, les étangs, les forêts, la nature, l'imaginaire… ce territoire cosmopolite m'attire. À Metz, je me sens au carrefour de l'Europe. L'autre lien avec Metz est celui de la musique. Je me souviens avoir été, enfant, au festival de musique contemporaine car ma famille est très mélomane. Metz est pour moi très fortement associée à la musique. Je retrouve dans cette ville mon mode de vie et ma proximité avec des institutions dont j'ai besoin. Je suis très sensible à la dimension architecturale de Metz. C'est une ville qui a une identité très forte avec cette pierre incroyable, la qualité de ces balades à pied, cette architecture intéressante. Je trouve que l'histoire de la ville est extrêmement riche. Il y a quelque chose de romanesque dans cette ville.

Quel est votre projet pour le Centre Pompidou-Metz ?

J'ai envie que ce soit un lieu de vie, ouvert à la création, où il se passe toujours quelque chose. Je souhaite que le public s'en empare encore davantage. Louis Kahn disait qu'un musée doit être comme une maison, un lieu accueillant où l'on peut prendre un café, où l'on peut venir lire, voir une oeuvre. Il faut que les gens se sentent chez eux. Un centre d'art, c'est un lieu qui doit parler du présent, même si on fait référence à l'histoire et à l'art. Notre conscience est aiguisée face à des oeuvres. L'art a cette capacité à nous émerveiller et à nous rendre aussi plus conscients.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes