Rue des Allemands, le village dans la ville

15 avril 2015

Thèmes : Quartier Metz Centre / Les iles, Economie


La rue des Allemands, Outre-Seille, fait partie de ces rues messines parsemées de petits commerces indépendants.

Cette rue, qui s’étend depuis la place des Paraiges jusqu’au boulevard Maginot, fait parfaitement la jonction entre le centre-ville et la porte des Allemands, d’où les nombreux touristes qui aiment la traverser. Côté commerces, bien que certaines boutiques aient fermé ces dernières années, la rue compte encore de nombreux commerçants et artisans : relieur, friperie (voir ci-dessous), épiceries, encadreur, boucheries, couturier, coiffeur, atelier de maquillage, pharmacie, bars, tailleurs, boulangerie, restaurateurs, sans oublier la GaleriMur.

«Je ne voulais pas quitter le quartier !»

Dans un contexte parfois morose pour le commerce, les boutiques de la rue des Allemands entretiennent une ambiance positive. Pour Chawki Rouguy, propriétaire de la boucherie hallal dont la réputation n’est plus à faire, le quartier a bien évolué : «Cela fait 38 ans que nous sommes installés ici. J’ai vu grandir beaucoup de jeunes du quartier qui, aujourd’hui sont eux-mêmes parents et viennent avec leurs enfants. J’aurais déjà pu dé- ménager mais je ne voulais pas quitter le quartier! ». Chawki Rouguy apprécie tout particulièrement l’esprit « village dans la ville », qu’affectionne également Marcel Muller, le relieur du quartier, qui a repris la boutique en 1987: « Ici, tout le monde se connaît, on se rend service, on réceptionne le courrier des uns ou des autres. Depuis ma boutique, j’aime saluer les habitants du quartier, mais c’est surtout en été que nous prenons le temps de discuter, lorsque je laisse ma porte ouverte ». Pour l’artisan, ce qui manque aujourd’hui dans le quartier, ce sont justement les autres artisans que l’on pouvait trouver autrefois : serruriers, ébéniste, antiquaires…

Un souffle nouveau

Ouvert depuis peu, l’atelier Fard apporte un souffle nouveau, tout comme la friperie de Bénédicte. Ce centre de formation de maquillage professionnel tenu par Claire Cheneble et Vicky Muller propose aussi bien des formations pour les professionnels que des cours de maquillage et autres prestations pour les particuliers. Les deux associées ont choisi la rue des Allemands car elles souhaitaient s’installer dans une rue atypique de la ville. «Nous hésitions entre la rue des Jardins et la rue des Allemands. Les loyers étant plus abordables dans la seconde et le fond très bien situé (intersection entre rue des Allemands et rue de la Hache), nous avons opté pour cette rue. Nos clientes sont contentes de pouvoir se garer tout près, place Coislin ou au centre Saint Jacques ». Aujourd’hui, les deux jeunes femmes sont très satisfaites de leur choix !

Depuis plus d’un an, les Messins ont à nouveau une friperie : le Bardak. Située au 31 rue des Allemands, la boutique propose des vêtements contemporains et vintage pour hommes et femmes, des chaussures, des bijoux, des luminaires, et tout un tas de petits objets … Cette friperie, c’est le pari de Bénédicte qui a décidé, après des années d’études, un travail dans lequel elle ne s’épanouissait pas et divers stages, d’ouvrir cette boutique. « J’ai toujours aimé bidouiller, bricoler, restaurer et faire les brocantes. Un jour, j’ai eu l’idée de cette friperie, bon moyen de s’amuser et de faire ce que j’aime ! ». Bénédicte a choisi de s’installer rue des Allemands car c’est un lieu qu’elle connaît bien et qu’elle affectionne particulièrement; de plus, les loyers n’y sont pas très élevés. Sa clientèle est très variée : les fidèles, les étudiants, les habitants du quartier ou encore les gens qui viennent dégoter des tenues pour les soirées costumées. N’hésitez pas à venir rendre visite à Bénédicte qui se fera un plaisir de vous accueillir dans sa boutique.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes