L'élagage, gage de sûreté

2 février 2017

Thème : Espaces verts


La Ville de Metz profite de l’hiver pour élaguer ses arbres. De novembre à mars, la période est en effet propice aux coupes importantes, déterminées et effectuées par six employés municipaux. Ces chantiers permettent de surveiller l’état de santé du poumon vert de Metz tout en veillant à la sécurité des habitants.

 

Comme à chaque saison, les rudesses hivernales ont dépourvu de leurs feuilles les majestueux tilleuls du plan d’eau, bordant la Moselle. Toutefois, même démunis de leurs habits, ces géants impressionnent, couvrant de leurs épaisses branches les allées empruntées par les promeneurs. C’est justement les dimensions de ces plantes urbaines qui sont surveillées par Alfonso Iglesias et son équipe, chargés d’élaguer les quelques 31.000 arbres messins, sans compter les différents bois.

Une œuvre nécessaire

« La période entre novembre et mars permet d’éliminer la moitié du feuillage des arbres ciblés car elle correspond à la descente de sève, ce qui implique que l’arbre sera moins affecté par l’élagage » explique Alfonso Iglesias. Cette implication consciencieuse démontre l’intérêt de la Ville pour son patrimoine naturel. « Ce traitement est nécessaire car il permet de vérifier l’état de santé et de travailler l’esthétique des arbres. De plus, notre service agit contre les risques de déracinement ou de chutes de branches pouvant s’avérer dangereuses en zone urbaine ».

Mais les six membres de cette équipe ne se contentent pas d’élaguer « Nous avons une mission de prévention concernant le renouvellement des arbres urbains, nous reportons sur un logiciel des données sur chacun d’entre eux et nous veillons à la faune, notamment les oiseaux et les chauves-souris ». De quoi démentir l’idée selon laquelle les 300 variétés existantes seraient découpées sans ménagement. Le classement désignant Metz comme la cinquième ville verte à l’échelle nationale prend notamment racine dans le dévouement et les connaissances biologiques de ces six employés.

De novembre à mars

En décembre dernier, quarante érables sont passés chez « le coiffeur », rue Auguste-Prost et rue Jean-Victor-Colchen. Au crépuscule de 2016, une vingtaine de tilleuls les ont imités, rue Gaston-Dupuis et chemin Sous-les-Vignes. La première semaine de la nouvelle année fut consacrée aux derniers tilleuls juxtaposant la porte Serpenoise. Cependant, l’équipe d’élagage s’est surtout concentrée, durant une quinzaine de journées, aux conséquences de la tempête, survenue dans la nuit du 12 au 13.

Cette dernière a notamment abattu deux arbres, malades et promis à une fin proche: un érable au Square du Luxembourg et un peuplier du Jardin d’Amour sont tombés; malheureusement, ce n’était pas dû à un coup de foudre. Le mois de février sera employé, sous réserve d’aléas météorologiques, techniques ou logistiques, à l’élagage des quatre-vingt-dix platanes de l’allée Metz Plage.

Ces opérations se répéteront jusqu’aux environs de l’équinoxe de printemps, fin mars. D’ici là, Alfonso Iglesias et sa troupe continueront leurs représentations parmi les rues messines. Un chuchotis de cisaille par-ci,  des murmures de tronçonneuse par-là, et les arbres seront prêts à reprendre leurs symphonies colorées, enchantant comme chaque année les allées messines.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes