L'échafaudage du temple de garnison

19 avril 2017

Thème : Patrimoine


Particulièrement spectaculaire, un échafaudage s'élève jusqu'au clocher du temple de garnison, en surplomb du square du Luxembourg, le long de la rue Belle-Isle, afin de permettre des travaux de consolidation sur l'édifice.

Fin décembre 2016, un périmètre de sécurité a été installé autour du temple de garnison (construit de 1875 à 1881, pendant l'annexion, par les architectes allemands Buschmann et Rettig). La raison : il devenait urgent de parer au risque de chutes de pierres ; au cours de l'hiver, en effet, des éléments des jambages des baies du clocher et des pinacles de la tour s'étaient dangereusement désolidarisés de la structure.

Les travaux de consolidation et de reprise en maçonnerie se révélant impossibles à effectuer par l'intérieur, le montage d'un échafaudage a été rendu nécessaire afin de permettre cette intervention. L'édifice de métal qui accompagne l'élégante flèche de pierre s'avère forcément remarquable et remarqué : ce premier temple messin, oeuvre à la fois "militaire, germanique et protestante", comme le souligne l'historienne Christiane Pignon-Feller dans son ouvrage "Metz, 1848-1918, les métamorphoses d'une ville", culmine en effet à 97 mètres, un mètre de plus que la Mutte de la cathédrale !

Premier bâtiment religieux allemand, construit pour satisfaire le besoin d'un lieu de culte pour la garnison allemande qui venait de s'installer à Metz, ce temple a depuis connu une histoire mouvementée : de dimension considérable (une nef de plus de 60 mètres de long, un transept de 42 mètres sur 12...), d'une capacité de 2 400 places, il a été ravagé par un incendie en 1946, et ne conserve aujourd'hui que sa tour en pierre de Jaumont. Près d'un siècle et demi après sa construction, la voici qui bénéficie d'une opération de consolidation bienvenue !

 

Publié par : Ville de Metz

Thèmes