Accueil > Lieux > Église Saint-Maximin

Église Saint-Maximin

  • À l'agenda
  • Actualités
  • Information
  • Patrimoine

Festival des voix sacrées : c'est parti
La 11e édition du festival des Voix sacrées est organisée du 25 février au 30 mars 2016.
16.02.2016 - Culture

Parcours d'artistes
« Parcours d’artistes », c’est l’ouverture d’ateliers, de lieux de production qui soutiennent les artistes locaux. Un moment riche d’échanges, de découvertes, et d’acquisition d’oeuvres.
16.03.2015 - Culture, Loisirs, Quartier Metz Centre / Les iles, Quartier Vallières, Evénements, Patrimoine

Abbé Robert Scholtus

Epoques : XVe / XIVe / XIIIe / XIIe

Classement : Classé au titre des Monuments Historiques

Style architectural : roman (chœur, croisée du transept et clocher), gothique (nef, bas-côtés et transept), baroque (portail)
Date d'édification : XIIe-XVe siècles probablement

L'église Saint-Maximin offre un regard sur trois styles architecturaux différents. En effet, sa construction est relativement longue et s'étale ainsi sur plusieurs périodes. Elle subit également des remaniements au cours du XIXe siècle.

Elle est probablement construite dès le XIIe siècle sur ordre de l'évêque Bertram, en raison du développement du quartier. Mais peu de documents concernant sa construction sont parvenus jusqu'à nous. Sa première dénomination était Saint-Maximin-outre-Seille. Il existait probablement déjà une église Saint-Maximin, érigée vers le Ve siècle sur la voie romaine menant à Strasbourg. La nouvelle église ne fut achevée qu'au XVe siècle, ce qui explique qu'elle soit à cheval entre les styles roman et gothique.

Elle conserve d'importants éléments romans du XIIe siècle : le chœur, éclairé par des fenêtres en plein cintre, la croisée du transept et le clocher. Le chœur est surmonté d'une élégante voûte en éventail, dont la clé est sculptée d'un Agnus Dei. La croisée du transept possède des colonnes engagées surmontées de chapiteaux romans qui comportent des motifs végétaux. Elle est couverte d'une voûte en étoile rappelant celle de la chapelle des Templiers et typique de l'architecture romane en Lorraine. À l'extérieur, l'église conserve ses puissants contreforts du XIIIe siècle.

Les bras du transept, la nef et les bas-côtés sont, quant à eux, érigés aux XIVe et XVe siècles et sont donc de style gothique.

La chapelle des Louve et celle des Gournay sont fondées au XIVe siècle et sont du gothique flamboyant. Dans la nef, les colonnes engagées s'élèvent directement vers la voûte, sans posséder de chapiteaux, ce qui est caractéristique du XVe siècle. Les deux chapelles possèdent des voûtes remarquables.

Dans la chapelle des Louve, on trouve une somptueuse niche abritant une Vierge à l'Enfant. La chapelle des Gournay, possède une très belle voûte réticulée continue, dont chacune des clés est sculptée en forme de blason. Les blasons sont aujourd'hui nus mais devaient être polychromes, et porter entre autres les armes des Gournay. Deux clés sont ornées de motifs floraux. Au sud-est, une niche trilobée abrite un lavabo liturgique médiéval, servant à l'entretien des objets liturgiques. On peut également y voir une porte, aujourd'hui murée, en marbre et en calcaire. Elle comporte notamment deux médaillons en marbre noir.

Malgré la réunion de deux styles particulièrement différents, le roman et le gothique, l'église conserve une cohérence certaine. L'intérieur est d'une grande simplicité, intimiste, et les architectes gothiques ont su éviter une trop grande opulence qui aurait nuit à l'ensemble.
L'église subit un remaniement au milieu du XVIIIe siècle, lorsque le portail central est remplacé par un nouvel ouvrage, de style baroque. Les deux portails latéraux sont ajoutés en 1872 et les fenêtres hautes de la nef en 1874. En 1876, enfin, le bas-côté sud est élargi. Le portail central, légèrement bombé, est le plus décoré. Ses montants sont des pilastres lisses à chapiteaux ioniques. Il comporte un fronton curviligne orné de motifs végétaux et surmonté de trois vases de fleurs.

Enfin, l'édifice possède des vitraux réalisés dans les années 1960 par Jean Cocteau. Dans des camaïeux de bleus, ils représentent des figures, des croix, des animaux, des fleurs ou encore des masques.

Horaires

Confessions, rencontre d'un prêtre : jeudi de 17h30 à 18h00

Type de lieu

Culte catholique
Lieu de culte
Monument historique
Patrimoine
Visiter Metz

Coordonnées

61 rue Mazelle 57000 METZ

Position

Metz - Ancienne Ville | Y Aller !