Accueil > Lieux > Cathédrale Saint-Étienne

Cathédrale Saint-Étienne

  • À l'agenda
  • Actualités
  • Information
  • Patrimoine

Du neuf pour le parvis de la cathédrale
Dans la continuité des travaux réalisés cet été aux abords de la cathédrale Saint-Etienne, c'est à présent le parvis du monument qui bénéficie de travaux d'embellissement.
18.09.2017 - Travaux

Prochain arrêt à Metz
Deux extraterrestres arrivent sur Terre afin de la coloniser. Nos petits héros, pas plus grands qu’un dé à coudre, cherchent l’endroit idéal pour installer leur QG, et quoi de plus impressionnant qu’un lieu d’une grande richesse pour démarrer l’invasion d’une planète ?
18.07.2017 - Culture, Loisirs, Evénements, Tourisme, Vie de la mairie

La cathédrale Saint-Etienne se dévoile
La cathédrale Saint-Etienne dévoile ses secrets à 360 degrés.
16.09.2016 - Culture, Evénements, Tourisme, Patrimoine

Festival des voix sacrées : c'est parti
La 11e édition du festival des Voix sacrées est organisée du 25 février au 30 mars 2016.
16.02.2016 - Culture

Six années à 360°
Depuis six ans, votre ville a changé, s'est transformé, renouvelé. Par chance, les véhicules du service "Streetview" (Google en 2007), passaient par nos rues à l'automne 2008, pour la première fois. Mais depuis, ils sont revenus !
20.05.2014 - Urbanisme

"Les vitraux de Jacques Villon dans la cathédrale Saint Etienne"
Le 13 mai dernier, le Maire et Sébastien Wagner, Directeur des éditions des Paraiges ont présenté officiellement l'ouvrage de Christian Schmitt "Les vitraux de Jacques Villon de la Cathédrale de Metz".
19.05.2014 - Culture

L'Harmonie Municipale jouera pour la Nuit des Cathédrales
Après le succès public de la création "En passant par la Lorraine - Thème et variations" jouée au concert de Printemps à l'Arsenal, l'Harmonie Municipale de Metz vous offre une série de douze "Concerts sur Places" en plein air. Le premier concert aura lieu à la cathédrale Saint-Etienne lors de la Nuit des cathédrales le samedi 10 mai à 19h.
07.05.2014 - Loisirs, Evénements

Les vitraux de Jacques Villon
Mercredi dernier avait lieu l'inauguration de l’exposition consacrée à l’œuvre de Jacques Villon à la Cathédrale Saint-Etienne de Metz. Jean Dedieu, Architecte du Patrimoine, Adjoint de Robert Renard à Metz de 1950 à 1965 a proposé une visite commentée des vitraux de l'artiste à 18h.
13.06.2013 - Culture, Urbanisme, Evénements, Tourisme, Patrimoine

Doyen : Gabriel Normand

Epoques : XVIe / XVe / XIVe / XIIIe

Classement : Classé au titre des Monuments Historiques

Style architectural : gothique, portail néogothique
Date d'édification : de 1220 à 1552

La cathédrale Saint-Étienne est un édifice imposant et majestueux, à la fois par ses dimensions, par sa sculpture monumentale nombreuse, par l'importance de ses verrières et par son éclat doré, dû à la pierre de Jaumont.

Elle a été construite à partir de 1220 sous l'impulsion de l'évêque de Metz Conrad de Scharfenberg. Son emplacement n'est pas dû au hasard puisque deux édifices religieux l'ont successivement précédée. Le premier d'entre eux, un oratoire, existait déjà au moment du sac de la ville par les Huns en 451. Le monument englobe en réalité deux bâtiments : la cathédrale et la collégiale Notre-Dame-la-Ronde, construite vers 1186 et remaniée pour s'insérer à l'ensemble. Les deux tours de la cathédrale marquent la jonction entre ces deux églises. Le portail de la Vierge, entrée actuelle de la cathédrale, était l'un des portails de Notre-Dame-la-Ronde. Conrad de Scharfenberg choisit d'édifier la cathédrale dans le style gothique, alors en pleine expansion en France et en Europe depuis son apparition un siècle plus tôt. La pierre de Jaumont, exploitée à proximité de Metz, fut employée pour l'ensemble du monument et lui donne son éclat doré si caractéristique.

L'imposante cathédrale ne fut achevée que trois siècles plus tard, en 1552, en raison de difficultés financières et politiques qui entraînèrent une interruption du chantier.
La cathédrale de Metz est un édifice exceptionnel et représente un "aboutissement de l'art gothique", selon l'un de ses nombreux architectes Pierre Perrat. En effet, dans le respect des principes de l'architecture gothique, elle semble s'élever vers le ciel grâce à ses flèches et à ses 41 mètres de hauteur. Elle est ainsi la plus haute cathédrale de France avec celle d'Amiens. À l'intérieur, les colonnes ne possèdent que très peu de décoration, pour ne pas rompre cette impression d'élévation. Pour assurer ces dimensions impressionnantes, l'architecture gothique a apporté des innovations majeures, que l'on retrouve dans la cathédrale de Metz. À l'extérieur, des arcs-boutants soutiennent les murs tandis qu'à l'intérieur, les arcs en plein cintre ont laissé place aux arcs brisés et aux croisées d'ogives, qui répartissent mieux la pression exercée par les murs. Les deux tours de la cathédrale, quant à elles, culminent à 69 et 90 mètres de hauteur. Jusqu'au début du XXe siècle, la tour de la Mutte fut la plus haute tour de la ville, jusqu'à ce que celle du temple de Garnison la dépasse de quelques mètres.

Quiconque se rend à la cathédrale de Metz ne peut ignorer sa sculpture monumentale, présente en profusion sur ses façades. Là encore, le style gothique rivalise avec la gravité pour donner à la pierre un air de dentelle. L'ensemble de la cathédrale en est parée, qu'il s'agisse de petits décors finement sculptés ou de scènes religieuses. Les portails témoignent de cette richesse de l'ornementation. Jusqu'au XVIIIe siècle, l'entrée de la cathédrale s'effectuait par le côté sud (actuel portail de la Vierge), ce qui est assez rare dans les édifices religieux. L'architecte français Jacques François Blondel créa une façade néoclassique en créant notamment un portail principal d'entrée et en modifiant le portail sud. Mais cette nouvelle façade s'harmonisait peu avec l'édifice gothique. Au cours de l'Annexion, l'Allemand Paul Tornow remplaça les deux portails par des ouvrages néogothiques en pierre de Jaumont, qui s'intègrent parfaitement à la cathédrale. Il fait appel à Auguste Dujardin pour réaliser les sculptures. De nos jours, l'entrée se fait à nouveau par le portail de la Vierge, situé côté place d'Armes. Celui-ci représente des épisodes de la vie de la Vierge, en évoquant en particulier son statut sacré puisqu'il montre la Dormition de la Vierge et son Couronnement. Le portail occidental, quant à lui, évoque le Jugement Dernier et le Christ guidant les hommes vers la vie éternelle.

En pénétrant à l'intérieur, les jeux de lumières et de couleurs saisissent le visiteur et l'emmènent dans un univers spirituel. Surnommée la "lanterne du Bon Dieu", la cathédrale de Metz se caractérise par ses 6500 m² de vitraux environ, ce qui fait d'elle l'un des édifices les plus vitrés du monde chrétien. En France, la cathédrale de Chartres, pourtant réputée pour ses vitraux, n'en compte que 2600 m². La cathédrale Saint-Étienne en comporte de toutes les époques, du XIIIe siècle au XXe siècle. Nous pouvons ainsi y observer des œuvres d'artisans verriers célèbres comme Hermann de Münster (XIVe siècle), qui réalisa la verrière occidentale, Théobald de Lixheim (XVIe siècle) ou encore Valentin Bousch (XVIe siècle), considéré comme le plus grand peintre verrier de la Renaissance lorraine. Après la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux vitraux de la cathédrale furent détruits et l'on fit appel à plusieurs artistes peintres de l'époque pour décorer les nouveaux vitraux. Jacques Villon, Marc Chagall ou encore Roger Bissière en font partie et apportent une touche contemporaine à l'édifice.

Enfin, une visite de la cathédrale ne peut ignorer ses nombreuses richesses intérieures. Outre les monuments funéraires, comme ceux du cardinal de Givry et de Paul Dupont des Loges, tous deux évêques de Metz, elle offre à voir son mobilier liturgique, des sculptures religieuses et un important Trésor. Ce dernier renferme des objets cultuels et précieux comme des crosses épiscopales, des calices, la chape dite de Charlemagne ou encore l'anneau de saint Arnoul, évêque de Metz au VIIe siècle et ancêtre des Carolingiens. Un détour par la crypte de l'édifice permet d'observer les dernières richesses de la cathédrale. Parmi elles, il est difficile de manquer le Graoully, animal fantastique étroitement lié à l'histoire du christianisme à Metz.

La cathédrale en quelques chiffres

Hauteur de la nef : 41,41 m.
Hauteur de la tour de la Mutte : 90 m.
Surface du bâtiment : 3500 m².
Surface des vitraux : 6496 m².
Diamètre de la rosace ouest : 11,25 m.

Horaires

Permanence, secrétariat : Tous les jours de 8h à 18h à la sacristie

Confessions, rencontre d'un prêtre :
Du lundi au samedi vers 9h45 après l'office du matin
Du mardi au samedi de 16h à 17h (sauf juillet, août, septembre)

Type de lieu

Lieu de culte
Lieu culturel
Culte catholique
Patrimoine
Monument historique
Visiter Metz

Coordonnées

Place d'Armes Chapitre de l'Eglise Cathédrale 2, Place de Chambre 57000 Metz

Position

Metz - Metz Centre | Y Aller !