Conseil Municipal - 29/09/2011

Retour à l'Ordre du Jour    
fiche précédente    fiche suivante

Création d’un service d’autopartage dans les villes du Sillon Lorrain

Point
10
Rapporteur :
M. Darbois
Interventions :
M. Aldrin
M. Khalifé
M. Lebeau
Mme. Leblan

Création d’un service d’autopartage dans les villes du Sillon Lorrain

La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) « Lorraine Autopartage » a conçu, avec des partenaires privés et publics et après une étude de faisabilité approfondie, un projet de service d’autopartage en Lorraine et plus particulièrement sur les villes et agglomérations du Sillon Lorrain (Metz, Nancy, Thionville et Epinal).

L'objectif du service d’autopartage est de permettre à tout un chacun d’utiliser une voiture en fonction de ses besoins, sans avoir à en posséder une ou une seconde, dans une logique multimodale ; il s’agit plus largement de rationnaliser la place de la voiture individuelle en milieu urbain, d’enrichir le système de mobilité urbaine messin (bus, TER, vélo) et de favoriser le transfert modal.

Ce service peut également, se révéler intéressant pour les entreprises et les administrations soucieuses de faire des économies sur leur parc de véhicule qui demeure, en dehors des heures d’utilisation, sous-exploité.

A Metz, Lorraine Autopartage va proposer dès fin 2011 la création d’un premier réseau de 11 véhicules d’autopartage et un développement jusqu’à 67 véhicules partagés en 2015.

A ce jour, plusieurs collectivités ont donné leur accord pour s’engager concrètement dans cette démarche, par le biais d’une participation au capital social de la société : Ville de Nancy et Communauté Urbaine du Grand Nancy, Ville de Thionville, Ville de Vandoeuvre ; de son côté, la Ville d’Epinal est en phase d’examen de cette initiative, tout comme la Communauté d’Agglomération Metz Métropole, qui s’intéresse à ce projet au travers notamment de sa compétence « transports ».

Dans ce cadre, il est proposé que la Ville de Metz participe au capital social à hauteur de 5 000 € et contribue, à l’instar de la CUGN, au démarrage de l’activité par le versement d’une subvention unique de fonctionnement de 35 880 €, la SCIC visant un fonctionnement économique équilibré, sans financement public, en 4 ans.

Enregistrement au format mp3 :

Télécharger en mp3 (13m37s / 9,35 Mo)

Documents à télécharger :

icone de lien vers un DCM N° 11-09-10 (198,94 ko)

icone de lien vers un Annexes (1,72 Mo)