Qualité de l'eau

Infographie sur le circuit de l'eauCircuit de l'eau illustré

Considérée comme l'aliment le plus contrôlé de France, l'eau que nous consommons fait l'objet de toutes les attentions. Elle subit des contrôles à chacune des étapes de son acheminement afin que sa qualité soit garantie.

À Metz, l'eau distribuée compte parmi les meilleures du bassin. Elle puise sa source principalement dans la réserve d'eau de Madine créée en 1971 afin de faire face au faible débit du Rupt de Mad en été. Alimentée par le bassin versant du Rupt de Mad et par le lac de Madine en période d'étiage, l'eau arrive jusqu'au barrage d'Arnaville qui constitue un premier volume de stockage.

Les eaux prélevées dans cette retenue sont dirigées jusqu'à la station de traitement de Moulins-Lès-Metz dont l'exploitation est assurée par la Mosellane des Eaux depuis 1973. Un équipement dont la technologie de premier plan permet de traiter 60 000 m³ d'eau par jour.

À son entrée dans l'usine, l'eau subit plusieurs opérations (décantation, filtrage, stérilisation et clarification) permettant d'éliminer un maximum de particules indésirables et de composés chimiques. Des opérations indispensables pour rendre l'eau propre à la consommation. Le stockage de l'eau est réalisé dans les réservoirs de la ville de Metz notamment sur le Haut de Wacon, Plappeville et Borny. La répartition entre ces installations permet d'approvisionner près de 220 000 personnes dans une zone qui s'étend jusqu'à Uckange. Un réseau télécommandé et contrôlé depuis une salle de commande qui permet de visualiser les besoins de consommation en temps réel.

Contrôle et composition de l’eau

La qualité de l’eau est déterminée selon des critères rigoureux fixés par la réglementation du ministère de la santé. La surveillance de la qualité de l’eau est assurée en continue par la Mosellane des Eaux et par les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS).
La Mosellane des Eaux et l’ARS (ex DDASS) effectuent plusieurs centaines de prélèvements au niveau des ressources, des usines de production et des robinets des consommateurs. Cela représente des dizaines de milliers de résultats d’analyses sanitaires.
Les contrôles sanitaires s’effectuent sur différents points du circuit de l’eau :

L’eau n’est pas la même partout en France. Suivant les caractéristiques géologiques des terrains qui jalonnent son parcours, l’eau se charge naturellement d’oligo-éléments et de minéraux, ce qui rend sa composition proche des eaux en bouteille.

  Eau de la ville de Metz* Eau d’Evian Eau de Contrex Eau du robinet (normes françaises)
Calcium (mg/L) 110 78 486 Pas de norme
Magnésium (mg/L) 6,9 24 84 Pasde norme
Sodium (mg/L) 17,6 5 9,1 200
Sulfates (mg/L) 45 10 1187 250
Fluor (mg/L) 0,13 0,1 0,32 1,5
Nitrates (mg/L) 14 3,8 2,7 50
Potassium (mg/L) 2,5 1 3,2 Pas de norme
Pesticides (µg/L) < 0,1 0 0 0,1

*eau sortie de l’usine de Moulins-Lès-Metz, représentant 80 % de l’eau distribuée, données 2013.  

Les analyses réalisées par l’ARS indiquent :

À consommer sans modération ...

À sa sortie de l'usine de production, l'eau va mettre entre 3h et 7 jours pour parcourir les 730 km du réseau et parvenir au robinet des consommateurs. Si elle ne contient que des éléments nécessaires à la santé notamment les sels minéraux, l'enjeu est de maintenir cette qualité. Il est nécessaire d'ajouter un peu de chlore pour préserver l'eau de tout risque de pollution accidentelle, sans pour autant altérer son goût. L'augmentation récente des taux de chlore dans l'eau est une des mesures qui découle directement du renforcement du plan Vigipirate. Suivant la qualité bactériologique de l'eau, on ajoute en moyenne 0,1 à 0,2 milligrammes de chlore par litre d'eau. Inoffensif pour la santé, il peut toutefois être, de temps à autre, la cause d'une odeur plus ou moins forte selon les endroits du réseau. Si tel est le cas, il existe quelques astuces pour atténuer cette odeur. Le chlore étant un produit volatil, il s'évapore à l'air libre d'où l'intérêt de laisser reposer l'eau avant de la consommer. On peut aussi conserver l'eau au réfrigérateur dans des bouteilles ou carafes en verre, sans excéder une durée de conservation de 24h, ou encore y ajouter des glaçons ou quelques gouttes de citron avant de la boire : un confort supplémentaire pour le consommateur.

... Tout en préservant ce bien précieux

Dans le cadre de son Agenda 21, la Ville de Metz s’est engagée dans la préservation de la ressource en eau. Elle veille à réduire la pollution des eaux et des sols, elle supprime l’usage de produits phytosanitaires dans l'entretien de ses espaces verts, elle mène des actions pour restaurer la qualité écologique des cours d’eau et pour réduire sa consommation d'eau.

Afin d’économiser ce bien précieux qu’est l’eau, chacun peut agir au quotidien au travers d'actions simples telles que  :


Sources d’information : Mosellane des Eaux et Agence Régionale de Santé (ARS)