Accueil > Parcs et Jardins > Promenades > Circuit des Remparts

Circuit des Remparts

Photo du Circuit des Remparts

Les bords de la Moselle et de la Seille (du Pont des Grilles à la Porte des Allemands) ainsi que la colline de Bellecroix disposent d'un imposant patrimoine lié à la défense de la cité. Ce sont ces tours, ces ponts, ces portes que le Circuit des Remparts vous propose de découvrir grâce à un parcours fléché et commenté.

Le circuit

Depuis le pont des Grilles jusqu'à la Porte des Allemands, vous circulerez entre et le long des remparts des 13e et 15e siècles, et, en rive droite de la Seille, vous pourrez admirer les remparts du 17e siècle.
Enfin, vous accèderez au Fort de Bellecroix et découvrirez ses fortifications des 18e et 19e siècle.

Chemin des Corporations

Les enceintes du Moyen Âge
Les portes et les tours qu'on découvre au bord du bras mort de la Moselle et de la Seille portent souvent les noms des corporations qui les entretenaient en temps de paix et les défendaient en temps de guerre. Les remparts atteignaient au 15e siècle une longueur de 7 kms.

La Porte des Allemands (13e – 15e siècle)

Véritable petite forteresse, avec ses tours, ses créneaux en mâchicoulis, la Porte des Allemands doit son nom aux chevaliers teutoniques qui avaient fondé un hôpital à proximité. Sa construction fut entreprise en 1230, avec l'édification d'une première porte, orientée vers le centre ville et formée de deux tours relativement étroites.
Elle fut encore renforcée par la construction en 1445 de deux nouvelles tours, plus imposantes, dotées de nombreux éléments d'architecture militaire afin de contrôler l'accès au pont qui enjambe la Seille.

Le Fort de Bellecroix

Le passé militaire de Bellecroix
C'est sous Louis XV que Cormontaigne, successeur de Vauban a, en partie, réalisé la double couronne du Fort de Bellecroix, sous la direction du gouverneur militaire, le Maréchal de Belle-Isle, entre 1734 et 1740.
L'ensemble, formé de quatre bastions, trois courtines, trois demi-lunes et d'une lunette, était protégé par 3 km de fossés secs et 4,6 kms de galeries souterraines.
Sous Napoléon III et à la fin du 19e siècle, ces fortifications furent encore renforcées.