Accueil > Patrimoine > Travaux sur le patrimoine > Porte des Allemands

Porte des Allemands

Photo de la Porte des Allemands

Le pittoresque quartier Outre-Seille est dominé par l'imposante Porte des Allemands. De tous les châteaux qui défendaient Metz, celui de la Porte des Allemands, à la fois pont et porte fortifiés, est le seul dont d'importants vestiges ont été conservés. Son nom lui vient de l'établissement d'un hôpital élevé vers 1230 par les chevaliers teutoniques ou Frères hospitaliers de Notre-Dame-des-Allemands. L'édifice est un véritable château fort dont la position stratégique est de première importance sur le front oriental de la défense messine. Côté ville, les deux tours au toit en poivrière marquent les  débuts de sa construction au début su XIIIème siècle. Côté campagne (aujourd'hui quartier de Bellecroix), les deux tours crénelées ont été édifiées au milieu du XVème siècle par Henry de Ranconval (qui édifia la flèche de la tour de la Mutte de la cathédrale).

Entre les deux s'étend une terrasse destinée à accueillir l'artillerie. Son imposante silhouette, ses puissants contreforts, ses voûtes sombres et ses noirs souterrains évoquent l'impressionnant châtelet du XVème siècle. Il est encore possible  de deviner l'emplacement du pont-levis et l'ouverture pour le passage des herses. Plus de trois siècles durant, la ville est restée repliée dans son enceinte médiévale, dont les vestiges sont encore visibles le long de la Seille. Elle compta jusqu'à 18 portes et 38 tours. Consolidée par Vauban et son élève Cormontaigne au XVIIIème siècle, elle demeure intacte jusqu'à son démantèlement sous l'Annexion.