Cet événement est terminé

Morphosis - mapping vidéo

Chaque jeudi, vendredi et samedi

Date(s)
Chaque jeudi, vendredi et samedi

Lieux
Cathédrale Saint-Étienne

Tarifs
Gratuit

Chaque jeudi, vendredi et samedi

  • 20, 21 et 22 juin : 22 h 30 – 23 h – 23 h 30- 00 h
  • 27, 28, 29 juin et 4, 5, 6, 11, 12 et 13 juillet : 22 h 30 – 23 h – 23 h 30
  • 18, 19, 20, 25, 26 et 27 juillet : 22 h 15 – 22 h 45 – 23 h 15 – 23 h 45
  • 1, 2 et 3 août : 22 h – 22 h 30 – 23 h – 23 h 30
  • 8, 9 et 10 août : 21 h 45 – 22 h 15 – 22 h 45 – 23 h 15
  • 15 et 16 août : 21 h 30 – 22 h – 22 h 30 – 23 h
  • 17, 22, 23 et 24 août : 21 h 30 – 23 h 30
  • 29, 30 et 31 août : 21 h – 21 h 30 – 22 h – 22 h 30
  • 5, 6 et 7 septembre : 20 h 45 – 21 h 15 – 21 h 45 – 22 h 15

Accès réservé aux personnes à mobilité réduite.

Les caractéristiques visuelles de l’œuvre peuvent présenter un risque pour les personnes atteintes d’épilepsie photosensible.

MORPHOSE :

  • Transformation, formation, mise en forme.« Action, fait de donner une forme », désignant des processus de développement ou de transformation morphologique.
  • (informatique) Transformation progressive d’une image en une autre par traitement informatique.

La morphose (ou morphing) est le procédé visuel qui permet le passage d’une image à une autre en la modulant. Il est lié à la transformation, ou formation, d’un organisme. C’est une interaction, un lien entre deux images, une transition de matière et de temps. La lumière, qui parcourt la cathédrale, la transforme au fil de la journée.
Les vitraux, qui lui offrent un passage, sont l’interface de cette transformation. Ils associent l’intérieur et l’extérieur dans un jeu de métamorphoses infinies, ils sont un lieu de rencontres entre deux espaces. Ils sont une membrane au cœur d’une histoire entre la lumière, le mouvement, le temps et la narration.
Dans la théologie de la lumière gothique, la lumière « physique » (extérieure), lors de son passage à travers les vitraux, se transforme en lumière « divine » (intérieure).
Cette matière est une interface entre des moments journaliers, des évènements historiques, des espaces architecturaux, des narrations.

« Morphosis » montre le caractère polymorphe du bâtiment, modulé par sa propre narration historique. Tout comme le vitrail, en tant que matériau narratif, transforme la lumière, l’expérience reformule certains évènements historiques au contact du bâtiment. Elle leur procure nouvelles formes et temporalités. La lumière devient ici une « matière culturelle », composée des évolutions historiques de la ville de Metz.
La cathédrale, cette Lanterne du Bon Dieu, devient une surface plurielle d’histoire(s), se métamorphosant à la rencontre de celles-ci.
Afin de mettre en avant ce rapport avec la lumière, qui sculpte continuellement l’aspect du bâtiment, l’ensemble de l’expérience suit l’évolution chromatique de celle-ci au cours de la journée.
« Morphosis » met en friction ces évènements au rythme de l’impermanence et du changement d’état constant, inhérents à nos sociétés actuelles. Cette confrontation montre la cathédrale Saint-Etienne comme une structure organique faite d’histoires multiples, en transformations continuelles et aux temporalités plurielles.
L’ensemble offre une lecture contemporaine de l’histoire de Metz et met en avant son riche patrimoine artistique et culturel.

La musique

L’ambiance musicale de Morphosis oscille entre musique minimaliste et musique électronique.
L’intérêt est de trouver, tout comme dans l’image, cette espace de résonance entre deux univers : une confrontation entre deux temporalités par une relecture actuelle. Ces vibrations sonores diluent les repères entre genres et créeront des nouvelles zones d’interactions.
Le Collectif Sin s’occupera de la création sonore du spectacle. Ils ont notamment joué à la Philarmonie de Paris (festival Days Off), à la Villette Sonique, dans l’église Sainte-Merry…
Leurs différents membres sont issus d’univers musicaux différents (classique, électro,…) et seront à même de mener ce projet et d’arriver à cette combinaison musicale, ce mélange entre différents univers, recherchée dans cette création.

Biographie de Vincent Masson

Vincent Masson est né en 1987.

Après avoir exercé comme graphiste chez Prologue Films à Los Angeles, il travaille depuis 6 ans dans le milieu du videomapping.

Il trouve ses sources d’inspirations dans la culture nippone, l’univers de David Cronenberg, le cinéma d’animation, le jeu vidéo, la science-fiction et les théories posthumaines…

Son travail a notamment été présenté à la 10ème Biennale Internationale d’Art Numériques d’Enghien-les-Bains, au Siggraph Asia à Bangkok, au Athens Digital Art Festival, sur la façade du Musée d’Art Contemporain de Zagreb, ainsi qu’à la SESI galerie de Sao Paulo pour le File Festival.

Photos : © Vincent Masson

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse