Fermer le menu


Environnement

Face aux enjeux pour notre planète, la protection de l'environnement est une préoccupation réelle et croissante. En tant qu'acteurs responsables, entreprises et collectivités peuvent trouver dans la mise en place d'une démarche qualité, une voie d'amélioration de leur pratique environnementale.

Biodiversité

Photo de cygnesLa Ville de Metz est particulièrement sensible à la préservation de la biodievrsité sur sa commune. L'objectif de la municipalité est de sensibiliser les Messins, adultes et enfants, à la diversité des espaces et des espèces présentes sur le territoire communal. Cette démarche s'inscrit également dans le cadre de l'Agenda 21, avec l'élaboration d'une stratégie en faveur du développement de la biodiversité à Metz.

Aménager un site d'initiation et de sensibilisation à la Nature d'ici 2014

L'aménagement d'un site en friche en lieu de découverte de la Nature par les habitants et les écoles sera réalisé d'ici 2014. Les travaux consisteront en l'agencement et à la création de sentiers, à la réalisation d'une succession de milieux naturels différents et d'ambiances paysagères ainsi que de panneaux expliquant la faune et la flore. L'objectif consiste à proposer aux écoliers des sorties nature à Metz pour découvrir la biodiversité présente en milieu urbain.

Installation de ruches dans les quartiers

Des ruches ont fait leur apparition dans trois quartiers de Metz : le Sablon, Magny et Devant-les-Ponts, favorisant la biodiversité en ville, avec 180 000 abeilles dans les 6 ruches existantes.

Mise en place de la "gestion différenciée"

La "gestion différenciée" favorise le développement de la faune et de la flore, en appliquant aux espaces verts des soins particuliers selon la nature de la végétalisation. Il existe cinq niveaux d'entretien mis en oeuvre dans les différents jardins de la ville.

Création de prairies fleuries dans les quartiers

L'introduction de fleurs sauvages dans les grandes pelouses des jardins de Metz amène de la couleur et du naturel au coeur des quartiers. 5 000 m² de prairies fleuries du printemps à l'automne sont mis en place à travers la ville.

Plantation massive de bulbes de printemps

Des bulbes de printemps permettent de fleurir durablement les jardins puisqu'ils refleurissent à chaque printemps. 200 000 bulbes à fleurs printanières sont plantés cet automne dans les jardins de Metz.

Animations autour de la biodiversité pour le jeune public

Dans le cadre de l'Animations Estivale, la Ville de Metz organise chaque années des ateliers de découverte de la biodiversité.

Réalisation d'une étude globale de la biodiversité à Metz

L'étude doit permettre, d'ici 2013, la réalisation d'un inventaire des espèces faunistiques et floristiques présentes sur le territoire ainsi qu'une cartographie des habitats naturels de la Ville avec l'identification de sa trame verte et bleue (maillage écologique). Un plan d'actions en faveur de la préservation de la biodiversité listera ensuite les mesures de gestion et d'aménagement.

Environement sonore

Photo de l'autoroute A31Dans la cadre de l'Agenda 21, la Ville de Metz souhaite agir pour la qualité de vie, la santé et lutter contre les risques. Pour cela, la Municipalité a mis en place plusieurs actions.

Déterminer des zones de calme sur la Ville de Metz

Dans le cadre de la réalisation du Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement, la Ville de Metz souhaite déterminer des espaces appelés zones de calme d'ici 2012. Les zones de calme sont des espaces extérieurs remarquables par leur faible exposition au bruit contribuant à une amélioration de la qualité de vie des riverains.

Voies bruyantes

Les Grandes infrastructures de transit qui bordent et traversent la ville sont génératrices de nuisances, en particulier phoniques. L'arrêté préfectoral du 29 juillet 1999 a défini un classement des voies nationales et départementales qui préconise une réglementation sur l'isolement acoustique des constructions.

Qualité de l'eau

Infographie sur le circuit de l'eauConsidérée comme l'aliment le plus contrôlé de France, l'eau que nous consommons fait l'objet de toutes les attentions. Elle subit des contrôles à chacune des étapes de son acheminement afin que sa qualité soit garantie.

À Metz, l'eau distribuée compte parmi les meilleures du bassin. Elle puise sa source principalement dans la réserve d'eau de Madine créée en 1971 afin de faire face au faible débit du Rupt de Mad en été. Alimentée par le bassin versant du Rupt de Mad et par le lac de Madine en période d'étiage, l'eau arrive jusqu'au barrage d'Arnaville qui constitue un premier volume de stockage.

Les eaux prélevées dans cette retenue sont dirigées jusqu'à la station de traitement de Moulins-Lès-Metz dont l'exploitation est assurée par la Mosellane des Eaux depuis 1973. Un équipement dont la technologie de premier plan permet de traiter 60 000 m³ d'eau par jour.

À son entrée dans l'usine, l'eau subit plusieurs opérations (décantation, filtrage, stérilisation et clarification) permettant d'éliminer un maximum de particules indésirables et de composés chimiques. Des opérations indispensables pour rendre l'eau propre à la consommation. Le stockage de l'eau est réalisé dans les réservoirs de la ville de Metz notamment sur le Haut de Wacon, Plappeville et Borny. La répartition entre ces installations permet d'approvisionner près de 220 000 personnes dans une zone qui s'étend jusqu'à Uckange. Un réseau télécommandé et contrôlé depuis une salle de commande qui permet de visualiser les besoins de consommation en temps réel.

Contrôle et composition de l’eau

La qualité de l’eau est déterminée selon des critères rigoureux fixés par la réglementation du ministère de la santé. La surveillance de la qualité de l’eau est assurée en continue par la Mosellane des Eaux et par les services de l’Agence Régionale de Santé Grand Est (ARS).
La Mosellane des Eaux et l’ARS (ex DDASS) effectuent plusieurs centaines de prélèvements au niveau des ressources, des usines de production et des robinets des consommateurs. Cela représente des dizaines de milliers de résultats d’analyses sanitaires.
Les contrôles sanitaires s’effectuent sur différents points du circuit de l’eau :

  • au barrage d’Arnaville, afin de détecter d’éventuelles pollutions,
  • à l’entrée et à la sortie de l’usine de Moulins-Lès-Metz, pour vérifier l’efficacité des traitements subis par l’eau,
  • à l’entrée et à la sortie des usines de Hauconcourt et Saint-Eloy,
  • sur le réseau de distribution, au niveau des réservoirs et stations de pompage en particulier, ainsi qu’au robinet des consommateurs, pour garantir une qualité bactériologique irréprochable de l’eau.

L’eau n’est pas la même partout en France. Suivant les caractéristiques géologiques des terrains qui jalonnent son parcours, l’eau se charge naturellement d’oligo-éléments et de minéraux, ce qui rend sa composition proche des eaux en bouteille.

  Eau de la ville de Metz* Eau d’Evian Eau de Contrex Eau du robinet (normes françaises)
Calcium (mg/L) 110 78 486 Pas de norme
Magnésium (mg/L) 6,9 24 84 Pasde norme
Sodium (mg/L) 17,6 5 9,1 200
Sulfates (mg/L) 45 10 1187 250
Fluor (mg/L) 0,13 0,1 0,32 1,5
Nitrates (mg/L) 14 3,8 2,7 50
Potassium (mg/L) 2,5 1 3,2 Pas de norme
Pesticides (µg/L) < 0,1 0 0 0,1

*eau sortie de l’usine de Moulins-Lès-Metz, représentant 80 % de l’eau distribuée, données 2013.  

Les analyses réalisées par l’ARS indiquent :

  • une bonne qualité microbiologique (bactériologique) de l’eau, autrement dit elle ne contient pas d’indicateur de contamination fécale. Elle est à ce titre conforme aux engagements réglementaires de qualité,
  • une forte présence de calcium qui est un indice de dureté de l’eau. Bénéfique à la santé des consommateurs et aux canalisations, il peut toutefois être à l’origine de formation de tartre,
  • une faible concentration de substances indésirables telles que nitrates et les fluorures n’ayant aucune répercussion sur la santé. Le fluor ingéré en quantité modérée peut même se révéler un allié contre les caries dentaires,
  • un taux de pesticides inférieur au seuil réglementaire

À consommer sans modération ...

À sa sortie de l'usine de production, l'eau va mettre entre 3h et 7 jours pour parcourir les 730 km du réseau et parvenir au robinet des consommateurs. Si elle ne contient que des éléments nécessaires à la santé notamment les sels minéraux, l'enjeu est de maintenir cette qualité. Il est nécessaire d'ajouter un peu de chlore pour préserver l'eau de tout risque de pollution accidentelle, sans pour autant altérer son goût. L'augmentation récente des taux de chlore dans l'eau est une des mesures qui découle directement du renforcement du plan Vigipirate. Suivant la qualité bactériologique de l'eau, on ajoute en moyenne 0,1 à 0,2 milligrammes de chlore par litre d'eau. Inoffensif pour la santé, il peut toutefois être, de temps à autre, la cause d'une odeur plus ou moins forte selon les endroits du réseau. Si tel est le cas, il existe quelques astuces pour atténuer cette odeur. Le chlore étant un produit volatil, il s'évapore à l'air libre d'où l'intérêt de laisser reposer l'eau avant de la consommer. On peut aussi conserver l'eau au réfrigérateur dans des bouteilles ou carafes en verre, sans excéder une durée de conservation de 24h, ou encore y ajouter des glaçons ou quelques gouttes de citron avant de la boire : un confort supplémentaire pour le consommateur.

... Tout en préservant ce bien précieux

Dans le cadre de son Agenda 21, la Ville de Metz s’est engagée dans la préservation de la ressource en eau. Elle veille à réduire la pollution des eaux et des sols, elle supprime l’usage de produits phytosanitaires dans l'entretien de ses espaces verts, elle mène des actions pour restaurer la qualité écologique des cours d’eau et pour réduire sa consommation d'eau.

Afin d’économiser ce bien précieux qu’est l’eau, chacun peut agir au quotidien au travers d'actions simples telles que  :

  • fermer le robinet pour ne pas gaspiller l’eau inutilement lors du brossage des dents, du savonnage des mains, etc.,
  • réparer les fuites d’eau au niveau des robinets et des chasses d’eau,
  • ne pas jeter de produits nocifs pour l’environnement dans les lavabos, les éviers ou les WC,
  • privilégier les douches aux bains,
  • installer des réducteurs de pression et/ou des mousseurs sur vos robinets,
  • privilégier l’achat d’appareils électroménagers économes en eau et énergie.

Sources d’information : Mosellane des Eaux et Agence Régionale de Santé Grand Est (ARS)

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse