Bon-Secours, le projet révélé

26 février 2014

Thèmes : Urbanisme, Quartier Nouvelle Ville, Démocratie participative, Travaux, Comités de Quartiers


Durant 6 mois, trois équipes d’urbanistes ont échangé avec les services de la Ville et des habitants du quartier pour faire évoluer leurs intentions relatives au site de Bon-Secours. Leur projet final a fait l’objet d’examens multiples, sous différents angles : circulation et stationnement, espaces verts et espaces publics, programme et gabarit des bâtiments.

C’est finalement l’équipe Ateliers Lion et Associés – Iris Conseil qui décroche le privilège de travailler avec la Ville sur cette opération décisive pour le quartier Nouvelle Ville. Présentation du projet, dont l'aboutissement est prévu à l'horizon 2018.

Le projet Ateliers Lion et Associés révèle le cœur de Nouvelle Ville

L’équipe Atelier Lion et Associés - Iris Conseil a été retenue pour la force et la pertinence de son projet. Sa caractéristique principale est l’audacieuse diagonale piétonne qui relie la place de Maud’Huy à la place Philippe de Vigneulles, ainsi que la transformation radicale des espaces publics alentour en faveur des piétons et des modes de déplacement doux.

Conformément à la demande initiale de la Ville, l’emprise de l’ancien hôpital Bon-Secours accueillera un établissement scolaire, un restaurant et un plateau sportif scolaires, la Mairie de quartier, environ 350 logements et des bureaux.

Le projet en 3D

Une diagonale comme une respiration

La « Diagonale » est une promenade plantée reliant des espaces publics majeurs de Nouvelle Ville. Au sein de l’îlot Bon-Secours, elle met en relation visuelle espaces extérieurs publics et espaces extérieurs privés aménagés en jardins.

Cet axe piéton contribue donc à augmenter visuellement les espaces libres de construction. Dans la continuité des jeux de perspectives caractéristiques du quartier, elle instaure une relation visuelle directe entre des édifices importants comme les lycées Louis Vincent et Georges de La Tour.

Le projet Bon-Secours

Des hauteurs de bâtiment respectueuses de leur environnement

Les urbanistes ont fait le choix de limiter la hauteur des bâtiments donnant sur les rues Charles Abel et Ambroise Paré. Le gabarit de chaque immeuble tient compte de plusieurs paramètres. Il est déterminé en cohérence avec les formes bâties existantes, en vis-à-vis de l’îlot Bon Secours.

Des espaces publics qui créent un centre de quartier

Grâce à un nouveau plan de circulation qui redéfinit la hiérarchisation des rues et réduit notablement les flux de circulation de transit, les modes de déplacement doux retrouvent leur place dans le quartier. Les rues de Verdun, Charles Abel, Ambroise Paré et Paul Verlaine sont totalement réaménagées pour privilégier les déplacements piétons et une circulation apaisée.

Le stationnement est réorganisé afin d'optimiser l'occupation de l'espace public. A la suite des études de fréquentation effectuées rue par rue, 88% des places de stationnement sont conservées, seules les places de stationnement peu utilisées sont "restituées" aux espaces publics et aux modes de déplacement doux. Les nouveaux logements créés dans l'emprise de l'ancien hôpital bénéficieront tous de parkings souterrains, dont les accès se feront par les rues adjacentes.

Ce travail de reconquête des espaces publics permet à l’église Sainte-Thérèse et au lycée Louis Vincent de bénéficier de deux parvis spacieux et accueillants. Le square Jean-Pierre Jean est replacé devant le lycée et devient un véritable espace vert. Ces nouvelles places constituent le nouveau cœur du quartier.

Une démarche participative amenée à se poursuivre

Les actions de concertation et d'information ont été nombreuses et novatrices dans l'élaboration de ce projet et vont se poursuivre. Le Comité de Quartier Nouvelle Ville, par l'intermédiaire de deux de ces membres, a été associé au Comité Technique chargé de mener la procédure du "dialogue compétitif". Après le rendu final des trois équipes en compétition, le comité a été réuni et les projets lui ont été présentés afin qu'il émette un avis, transmis aux élus chargés du dossier.

Les phases d'études urbaines et paysagères à venir en 2014 et 2015, au sujet de espaces publics notamment, seront l'occasion de nouvelles phases de concertation afin d'établir un projet qui réponde dans le détail à l'intérêt collectif du quartier.

Actuellement, les diagnostics techniques sont en cours

L'Etablissement Public Foncier de Lorraine (EPFL), actuellement propriétaire du site, poursuit actuellement les diagnostics techniques débutés en 2013. Ces études doivent déterminer les opérations préalables de dépollution éventuellement nécessaires avant la déconstruction, notamment pour ce qui est des composants contenant de l'amiante. Elles doivent également planifier et chiffrer les processus techniques à mettre en œuvre pour déconstruire le site en 2015 dans des conditions optimales, avec le moins de nuisances possibles pour les riverains.

Présentation des Ateliers Lion et Associés

Les Ateliers Lion et Associés rassemblent plus de 30 collaborateurs qui interviennent dans les domaines de l'architecture, du paysage et de l'urbanisme.

Retrouvez les réalisations des Ateliers Lion et Associés sur leur site Internet.

Yves Lion a fondé ces ateliers en 1974. Architecte et urbaniste, il est professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de la ville & des territoires de Marne-la-Vallée. 

Son palmarès est riche en distinctions prestigieuses : 

Il est également connu pour avoir été Commissaire du Pavillon Français à la Biennale d’architecture de Venise en 2012 sur le thème des grands ensembles et vice-président du Grenelle de l’Environnement Groupe Climat et Énergie de 2007 à 2009. Il occupe toujours, depuis 2008, les fonctions de mandataire du Groupe Descartes, dans le cadre de la consultation pour le Grand Paris.

Yves Lion présente le projet :

« Le projet Bon-Secours s’inscrit dans le contexte de la ville de Metz, qui est une ville exceptionnelle, miraculeuse et extraordinaire du point de vue de ses espaces publics. Le rapport Ville-Nature y est inégalé, vraiment unique. C’est une ville très vivante, très équipée, très animée. Plus localement, à l’échelle du quartier, il y a cependant un paradoxe : beaucoup d’espace, mais aussi beaucoup d’espace dédié uniquement à la voiture. L’idée était donc de se servir de cette générosité en espace pour créer des lieux pour les piétons, planter beaucoup d’arbres et créer un square, qui devrait être bien reçu par les habitants.

L’idée de la diagonale a fait l’objet de beaucoup de discussions au sein de l’équipe, avant de devenir une évidence après une visite sur site le 31 décembre 2013. Des architectes et des paysagistes ont travaillé sur cet axe, qui va devenir une voie piétonne majeure entre deux places, faciliter l’urbanisation du cœur d’îlot, tout en enrichissant le quartier de nouveaux espaces».

Publié par : Ville de Metz

Thèmes