Muse va réinventer la ville

1 octobre 2014

Thèmes : Urbanisme, Habitat/logement , Economie, Emploi


Les travaux de Muse, face au Centre Pompidou-Metz, viennent de démarrer. Ce projet qui associe commerces, logements  et bureaux  génère 324 millions d’euros d’investissements privés et représente  plus d’un millier d’emplois. Ouverture à l’automne 2017.

 

Commerces, logements, bureaux

37 000 mètres carrés de surfaces commerciales, 400 logements dont 147 en résidences  services et  seniors, 10 000 mètres carrés de bureaux, 1 235 places de parking crées dont 750 dédiées aux commerces. Muse est un projet mixte d’un genre nouveau. Porté par les entreprises Apsys (commerces et logements), Adim, Batigère, Claude Rizzon (logements) et Lazard Groupe (bureaux), Muse bénéficie d’un investissement privé total de 324 millions d’euros, dont 160 millions pour les seules surfaces commerciales, 120 millions pour les logements et les bureaux, et 44 millions pour les travaux preneurs (à la charge des acquéreurs). « Apsys s’attache à faire de Muse un lieu qui porte bien son nom : un lieu inspiré ! », affirme Maurice Bansay, président-fondateur d’Apsys, promoteur du volet commercial du projet.

Pierre angulaire du quartier de l’Amphithéâtre, Muse possède des caractéristiques qui, ajoute Maurice Bansay, « en font beaucoup plus qu’un lieu de commerces, c’est une vision de la ville, un moteur dans la continuité du Centre Pompidou-Metz. Localisation idéale, mixité d’usages, architecture effervescente, enseignes commerciales attractives et inédites… L’état d’esprit de Muse exprime bien l’ambition partagée par tous les acteurs du projet, publics et privés. »

113 enseignes

Les surfaces commerciales abritées par Muse compteront 113 unités dont 88 boutiques, 12 moyennes surfaces, 10 restaurants et 3 kiosques. « Il y a là des enseignes inédites à Metz, qui seront les locomotives puissantes de Muse, indique Maurice Bansay : Primark sur 5800 mètres carrés, Carrefour Market dont il s’agira de la première implantation ici sur 5700 mètres carrés, mais aussi Habitat et Mango. » L’effet Primark est prometteur : lors de son arrivée à Marseille, cette enseigne irlandaise spécialisée dans la mode à bas prix a accueilli 3 000 clients le jour de l’ouverture et entraîné une augmentation de 50 % du chiffre d’affaires des magasins voisins !  A ce jour, le taux de commercialisation des cellules prévues atteint déjà 65 %, dont trois quarts d’enseignes nouvelles à Metz. « A 3 ans de l’ouverture, cette performance inédite atteste de la pertinence du projet, constate Maurice Bansay.  Muse va accroître le pouvoir d’attraction de Metz sur la Grande Région, en apportant un complément à l’offre commerciale du cœur historique de la ville tout en répondant au besoin de proximité des habitants du quartier. »

Ont déjà rejoint Muse, des magasins de vêtements (Primark, Mango, Kiliwatch, Shana, Trésor, Adidas Originals, Urban Culture, Levis Store, Kaporal 5, American Vintage, Eleven Paris, etc.), de beauté et santé (Sephora, Yves Rocher, Jean-Louis David, Bleu Libellule, etc.), de culture, loisirs et détente (Little Extra, The Kase),  de maison et décoration( Habitat), d’alimentation (Carrefour Market, De Neuville, Kusmi Tea, etc.), ainsi que des restaurants et bars à thèmes (Hippopotamus, Hugo’s restaurant, Dubble, Ayako Sushi, Il Ristorante, Air Baggels, etc.).

« Effervescence urbaine »

L’architecture du projet a été confiée à Jean-Paul Viguier, concepteur notamment du siège de France Télévisions et des tours Cœur Défense à Paris, du Sofitel Water Tower de Chicago et du McNay Art Museum de San Antonio au Texas. Le dessin d’ensemble reflète l’identité moderne et culturelle du lieu. « Cette architecture favorisera l’effervescence urbaine et l’appropriation de ce quartier par ses habitants et usagers », souligne Maurice Bansay. « Elle correspond à une nouvelle façon de faire la ville, en rapprochant des fonctions et des populations qui jusqu’ici étaient séparées, ajoute Jean-Paul Viguier. Il s’agit non plus de la ville dense, mais de la ville intense. » « Nous lançons la ville du XXIe siècle, et pour les 100, les 200 ans à venir », estime Richard Lioger, président de la Saremm (Société d’aménagement et de restauration de Metz Métropole, la société publique locale dédiée à l’aménagement des quartiers d’habitat et des parcs d’activités économiques), et premier adjoint au maire de Metz auquel celui-ci a rendu un hommage appuyé, ce mercredi  1er octobre 2014, lors de la présentation de Muse à la presse.

Le fruit de la ténacité

« Pendant plus de six ans, rappelle Richard Lioger, il y a eu de nombreux problèmes à surmonter et à résoudre. Muse, c’est une histoire d’hommes et de femmes, de rencontres et d’acharnement. Je n’ai pas peur aujourd’hui de parler du plus beau jour de ma vie d’élu. » « Seuls les gens tenaces arrivent à quelque chose, ajoute Dominique Gros. Que des entreprises et des enseignes choisissent d’investir dans un tel projet est, pour le maire que je suis, particulièrement gratifiant. Cet acharnement est au service d’une politique de la ville cohérente et ambitieuse. C’est en ce moment qu’il faut positionner la ville sur son avenir : c’est pourquoi nous allons de l’avant ! A ceux qui choisissent d’investir 324 millions et expriment leur confiance dans notre ville, je dis merci d’avoir contribué à la grandeur de Metz et à son avenir. » Président de Metz-Métropole, porteur du projet, Jean-Luc Bohl partage cet enthousiasme et rappelle que « l'activité appelle l'activité

Un millier d’emplois

Filiale du groupe Vinci implantée en Lorraine depuis plus de 50 ans et comptant 250 salariés, l’entreprise GTM-Hallé est chargée de l’exécution des travaux. En comptant les sous-traitants, cet immense chantier représentera environ 800 emplois jusqu’en 2017. L’exploitation des surfaces commerciales, quant à elle, générera la création ou le maintien de 470 emplois. S’ajouteront les entreprises du tertiaire qui investiront les bureaux réalisés par le groupe Lazard, qui accueilleront environ 500 personnes.

Ouverture à l’automne 2017

La signature du financement, l’acquisition des droits à construire et la signature du marché de travaux sont intervenues mardi 30 septembre. Les travaux ont aussitôt débuté, mercredi 1er octobre. L’ouverture de Muse, la livraison des logements et des bureaux est prévue à l’automne 2017.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes