Comment Metz agit contre le changement climatique

12 mars 2015

Thèmes : Développement durable, Mobilité, Espaces verts


Les villes se trouvent en première ligne dans la lutte contre le changement climatique. Voici un top 5 des actions concrètes et vertueuses menées ici, autant d’exemples de ce que la maison Metz fait pour la planète Terre…

1 Les transports

En 2013, l’arrivée de Mettis a fait entrer les transports en commun de Metz et de son agglomération dans une nouvelle ère. Le bus à haut niveau de service qui circule sur deux lignes et 17,8 kilomètres peut transporter jusqu’à 2 400 personnes par heure. Hybride, il a permis la réduction des émissions polluantes (CO2, particules fines…). Avec Mettis, est également entré en fonction un nouveau réseau, Le Met’, avec une offre plus grande et plus incitative, comportant notamment cinq lignes dites structurantes bénéficiant d’une plus grande fréquence et d’une plus grande amplitude horaire. Résultat : plus de 17 millions de personnes transportées en 2014, soit 19 % de plus qu’en 2013 !

À Metz, l’usage du vélo comme mode de transport a aussi été développé : un véritable réseau de 88 kilomètres de pistes cyclables est aujourd’hui à la disposition des habitants. La fréquentation de ces itinéraires aménagés et jalonnés est en hausse constante : + 20 % entre 2012 et 2014, année au cours de laquelle le cap des 450 000 utilisateurs a été dépassé.

2 Le réseau de chaleur

La réalisation d’une centrale à biomasse par UEM a permis depuis son entrée en service fin 2012 de réduire de moitié les émissions de CO2 liées à la production de chaleur. C’est considérable : 57 000 tonnes d’émissions annuelles de gaz carbonique sont ainsi évitées, soit l’équivalent des émissions de 20 000 véhicules parcourant 15 000 kilomètres par an.

Déployé par UEM, entreprise de production et de distribution d’énergie dont la Ville de Metz est l’actionnaire majoritaire et oriente les choix stratégiques, le réseau de chaleur est alimenté par plus de 60 % d’énergies renouvelables. D’une longueur totale de plus de 100 kilomètres, ce réseau dessert de nombreuses habitations collectives et équipements publics (hôpitaux, piscines, campus universitaires, établissements scolaires…), fournissant ainsi le chauffage de l’équivalent de 40 000 logements. Bientôt, des maisons individuelles pourront être raccordées à ce réseau, rapprochant Metz du modèle scandinave, le plus performant au monde en matière de réseaux de chaleur.

3 L’efficacité énergétique

Depuis 2012, la Ville a engagé d’importants travaux de rénovation thermique de ses bâtiments les plus énergivores : gymnases, piscines, écoles. La rénovation de 8 gymnases a permis de réaliser 60 % d’économie d’énergie, pour un investissement de 5 millions d’euros. Celle de 4 piscines (7 millions d’euros investis) permet de réduire la consommation d’énergie de 30 % ; en outre, des panneaux solaires ont été installés à la piscine de Belletanche et sur le toit de la piscine Lothaire, afin de préchauffer l’eau. Quant aux travaux entrepris dans les écoles, ils génèrent une diminution de la consommation d’énergie de 7 %.

Sans compromettre ni le bien-être ni les besoins des habitants, Metz réduit sa consommation d’énergie sur l’éclairage public. En 2013, le remplacement de 204 lampadaires a permis une économie d’énergie de 36 %. Depuis 2014, l’utilisation d’ampoules LED permet une économie d’environ 60 % par point lumineux remplacé.

4 La ville verte

Cinquième ville verte de France, traversée par 22 kilomètres de cours d’eau, Metz compte 580 hectares d’espaces verts, soit 13,5 % de la superficie de la ville et 45 mètres carrés de nature par habitant. Aucun pesticide n’est utilisé, et la gestion différenciée appliquée dans l’entretien de ces espaces verts permet de compter 22 % de jardins dits naturels et 13 % de jardins dits sauvages.

Les villes sont des zones plus exposées aux aléas, notamment en cas de fortes chaleurs avec des températures supérieures par rapport aux zones rurales : végétaliser la ville, développer des espaces de nature permet de rendre Metz moins vulnérable et de l’adapter au changement climatique. Cette politique influence favorablement la qualité de l’air, le stockage de l’eau, le développement des espèces animales et végétales…

5 Sensibilisation et exemplarité

L’énergie la moins polluante étant encore celle qu’on ne consomme pas, de nombreuses actions de sensibilisation à l’enjeu climatique sont menées par la Ville de Metz et ses partenaires, à commencer par l’ALEC du pays messin. Un exemple, en plus des nombreux événements organisés tout au long de l’année et des actions pédagogiques dans les écoles : l’opération « pack écogestes ». Composés d’objets permettant de maîtriser factures d’eau et d’énergie tout en réduisant l’empreinte écologique, ces packs peuvent permettre à une famille de 4 personnes d’économiser jusqu’à 180 euros par an sur ses charges.

La Ville de Metz a été la première ville de plus de 100 000 habitants à obtenir le niveau « confirmé » du référentiel AFAQ 26 000, qui évalue le degré de performance des collectivités en matière de développement durable. Ses agents sont constamment sensibilisés aux bons gestes écologiques.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes