Muse, c'est déjà demain !

21 septembre 2015

Thèmes : Urbanisme, Quartier Metz Centre / Les iles, Quartier Sablon, Travaux, Economie, Emploi


Elément majeur du quartier de l’Amphithéâtre, Muse ouvrira dans deux ans. Aujourd’hui, 170 ouvriers y œuvrent chaque jour au pied des 7 grues actuellement en action !

Mixité urbaine

Ça ne se voit pas, pas à l’œil nu, lorsque le regard embrasse les 80 000 mètres carrés de cette emprise livrée depuis bientôt un an à l’appétit des engins de chantier et au savoir-faire des 170 ouvriers qui s’y démènent quotidiennement, mais Muse a déjà accompli une première performance : celle d’enregistrer un taux de commercialisation de 67 %, deux ans avant son ouverture ! « La commercialisation fédère d’ores et déjà des enseignes puissantes et inédites à Metz, souligne ainsi Maurice Bansay, président-fondateur du groupe Apsys, spécialisé dans l’aménagement de centres commerciaux. En phase avec les attentes des consommateurs, notre projet s’annonce comme la nouvelle référence du commerce en centre-ville. » En atteste, la présence d’ores et déjà assurée d’enseignes comme Primark (sur 5 800 mètres carrés), Carrefour Market (5 700 mètres carrés), Habitat, Burger King ou Kiliwatch, soit autant de locomotives pour un ensemble de 88 boutiques, 12 moyennes surfaces et 10 restaurants. Selon les estimations d’Apsys, qui pilote 26 centres commerciaux en France et en Pologne et en prévoit 8 autres, « en vitesse de croisière, Muse accueillera environ 7,4 millions de visiteurs chaque année. »

A deux ans de son ouverture, il convient de rappeler que Muse n’est pas qu’un projet commercial, mais l’association de commerces, de logements, de bureaux et d’équipements de loisirs, un lieu d’un genre nouveau dessiné par Jean-Paul Viguier, architecte de renom. Un exemple de mixité urbaine, résolument contemporain donc, pile en face du Centre Pompidou-Metz. Ainsi, aux 37 000 mètres carrés de surfaces commerciales, s’ajoutent 10 000 mètres carrés de bureaux et 400 logements. Voilà pourquoi des investisseurs privés se sont engagés dans le projet messin à hauteur de près de 330  millions d’euros. En plus d’une activité commerciale conséquente, Muse favorisera donc, grâce à des fonds privés, la création d’emplois dans le secteur tertiaire et l’arrivée de nouveaux habitants. « Ce geste pour Metz est audacieux, vigoureux, maîtrisé », résume le maire, Dominique Gros. À terme, Muse aura généré le maintien ou la création de 1 270 emplois.

400 ouvriers au final

En attendant, le chantier avance, comme a permis de le vérifier une toute récente visite de terrain en compagnie des représentants de tous les acteurs concernés. Les fondations sont terminées : 9 000 mètres cubes de béton ont ainsi été coulés en 12 mois ! Le plafond du niveau N – 2 est actuellement en cours de réalisation, grâce au travail de 170 ouvriers appuyés par 7 grues, installées sur le chantier depuis le mois de juin. Ce plafond sera achevé fin octobre ; quant à la dalle du rez-de-chaussée, elle sera livrée en mars 2016. Muse pourra alors entamer sa croissance, aux yeux de tous. Au final, près de 50 000 mètres cubes de béton plus 5 000 tonnes d’acier auront été nécessaires et 400 compagnons auront œuvré sur ce chantier unique en son genre, celui d’une des plus grandes opérations privées actuellement en construction, en France, en une seule phase !

Chantier exemplaire

La sécurité des personnes œuvrant sur le chantier ainsi que le respect de l’environnement et le confort des habitants du quartier de l’Amphithéâtre sont au cœur des préoccupations de l’entreprise GTM Halle, filiale du groupe Vinci chargée de la construction de Muse :

- Sécurité sur le chantier : pour garantir la sécurité, GTM HALLE va au-delà des normes de sécurité usuelles. Deux fois par jour, toutes les tâches en cours sont suspendues afin d’identifier et d’éliminer les situations potentiellement dangereuses, par exemple. Objectif : zéro accident !

- Respect de l’environnement : optimisation de la gestion des déchets sur le chantier avec la mise en place du tri sélectif et la prévention des pollutions via différentes mesures (kit antipollution, gestion spécifiques des matériaux polluants…). Les palissades, les abords et l’accès au chantier sont nettoyés régulièrement et des mesures de prévention sont mises en place sur le chantier (dont une aire de lavage de roues de camions). Le niveau sonore du chantier est limité au maximum notamment grâce à des mesures du niveau sonore toutes les deux semaines.

 

Retrouvez un reportage vidéo réalisé sur place le 10 septembre, lors d’une visite de chantier réunissant tous les partenaires de Muse.

 

Pour suivre l'évolution du chantier, regardez les images tournées depuis notre webcam installée sur le toit du Centre Pompidou-Metz.

 

Vous pouvez également relire ici notre précédent article sur Muse, publié le 1er octobre 2014 sur metz.fr, le jour même du lancement des travaux.

 

Centre des congrès, hôtel Starck, résidences Portzamparc...

A quelques mètres de la gare TGV et du Centre Pompidou-Metz, Muse se veut comme la pierre angulaire du quartier de l'Amphithéâtre, où d'autres projets sortent ou s'apprêtent à sortir de terre comme le centre des congrès à l'entrée Sud de la gare, les résidences Pont de Lumière et leurs 140 appartements répartis entre 9 immeubles, un hôtel 4 étoiles de 90 chambres et 9 suites, le centre de formation du Centre national de la fonction territoriale d'Alsace-Moselle... Comme Muse, dessiné par Jean-Paul Viguier, et comme le Centre Pompidou-Metz de Shigeru Ban, ces projets ont été confiés aux architectes les plus prestigieux du moment : Jean-Michel Wilmotte pour le centre des congrès, Philippe Starck pour l'hôtel, Elisabeth et Christian de Portzamparc pour le Pont de Lumière. Ils témoignent de la confiance accordée par de grands investisseurs dans l'avenir de Metz et dans l'extension de son centre-ville. Ils constituent autant de leviers puissants au service du développement économique et de l'emploi.

 

Publié par : Ville de Metz

Thèmes