Jardins Jean-Marie Pelt

29 janvier 2016

Thèmes : Culture, Développement durable, Evénements, Espaces verts


Disparu le 23 décembre 2015, Jean-Marie Pelt a œuvré pour sa ville-jardin, comme botaniste, comme écologiste, comme premier adjoint au maire. Le parc de la Seille, conçu selon ses préceptes, porte désormais son nom : jardins Jean-Marie Pelt.

Porteur d’une utopie réaliste, Jean-Marie Pelt n'a jamais craint de mettre ses idéaux à l'épreuve de l'action. Agrégé de pharmacie, botaniste, écologiste, premier adjoint au maire de Metz de 1971 à 1983, il compte parmi les grandes figures de Metz, dont il fut l'infatigable ambassadeur. 

Ardent défenseur de l’écologie urbaine, fondateur dès 1972 de l'Institut européen d'écologie, professeur de
botanique et de physiologie végétale à la faculté des sciences de l'Université de Metz, Jean-Marie Pelt a fait de Metz le laboratoire d'une ville-jardin plus juste et plus harmonieuse. Metz lui doit plus particulièrement le plan d'eau, la revalorisation de son patrimoine historique à l'instar du cloître des Récollets ou du musée de la Cour d'Or, la mise en oeuvre de la piétonisation du centre-ville, et plus récemment le parc de la Seille. Précurseur, Jean-Marie Pelt le fut aussi dans sa dénonciation des risques environnementaux et sanitaires. Il fut parmi les premiers à pointer les dangers de l'amiante et, plus tard, des organismes génétiquement modifiés. Inlassable pédagogue de notre environnement, il sut alerter l'opinion grâce à une oeuvre considérable et une présence médiatique singulière.

Connu pour ses nombreux ouvrages, ses séries télévisées et radiophoniques, Jean-Marie Pelt appartient à la longue et fragile lignée des semeurs ; il est de ceux qui laissent, dans nos rues comme dans nos coeurs, les graines de l'espérance. Ainsi, afin de rendre hommage à Jean-Marie Pelt, décédé le 23 décembre 2015 à l'âge de 82 ans, il est proposé de rebaptiser le parc de la Seille : Jardins Jean-Marie Pelt.

Le lieu de la biodiversité

Inauguré en 2002, le parc de la Seille est le premier parc messin conçu selon les préceptes défendus par Jean-Marie Pelt : réutilisation des matériaux présents sur le site (ancienne gare de marchandises) et des remblais (évitant notamment la circulation de camions), renaturation du cours de la Seille, prise en compte des risques de crue (quartiers proches protégés, notamment Magny) et de l'assainissement pluvial du futur quartier de l'Amphithéâtre, volonté d'économiser la ressource en eau potable dans la gestion ultérieure des plantations, d'utiliser le bois de façon importante et de limiter la consommation électrique en limitant le niveau
d'éclairage.

Ces jardins se distinguent par la volonté de promouvoir la flore sauvage avec l'installation de prairies fauchées favorables à la biodiversité végétale et animale. Le parc est également le premier jardin public à accueillir des vignes, des arbres fruitiers et plus récemment des ruches et un hôtel à insectes. Enfin, il ne fait l'objet d'aucun traitement phytosanitaire.

Compte tenu de la personnalité de Jean-Marie Pelt, le conseil municipal a dérogé exceptionnellement aux principes régissant l'hodonymie messine et fixant une durée de deux ans après le décès pour attribuer le nom d'une personnalité.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes