Parcs et jardins : questions et réponses

5 septembre 2016

Thèmes : Loisirs, Evénements, Tourisme, Espaces verts


Déchets organiques, arbres et fleurs, pelouses… La nature en ville passionne et interroge. Exemples…

 

J'aimerais réduire le poids de ma poubelle grâce au compostage, mais je n'ai pas de jardin. Existe-t-il des composteurs collectifs ?

En plus de vous permettre de réduire vos déchets de plus de 30 %, le compostage des éléments organiques évite de gaspiller de l’énergie dans l’incinération des déchets. Cette pratique nécessite juste de connaître les bons gestes et de s’associer avec un ou plusieurs voisins lorsque l’on habite dans un immeuble collectif. Il vous faut vous tourner vers Metz Métropole qui, en suivant ce lien, décrit la marche à suivre.

 

Est-ce que j'ai le droit de cueillir les fleurs dans les jardins publics ?

Non, bien sûr, pour une raison bien simple : les fleurs sont mises en place par les jardiniers municipaux pour profiter à tous ! Une fois coupées, elles faneront très vite alors que dans jardins, il sera possible de les admirer pendant plusieurs semaines. En plus de porter préjudice à la qualité esthétique des parcs et des promenades, arracher des fleurs coûte cher à la collectivité lorsqu'il s'agit de les remplacer. Ainsi, en 2015, les dégâts occasionnés par le vandalisme dans les espaces verts se sont élevés à plus de 50 000 euros.

 

Pourquoi certains espaces ne sont pas tondus toutes les semaines ?

Ce n’est pas le signe d’un défaut d’entretien, mais le gage d’un développement de la biodiversité : flore bien sûr, faune également. Devenus champêtres, ces jardins ou ces parties de parcs peuvent ainsi jouer leur rôle de pelouses à paillons et à insectes produisant du miel.

 

Pourquoi ne pas planter plus d'arbres sur le plateau piétonnier ?

Pour une raison de place : les rues piétonnes sont souvent assez étroites et les contraintes de circulation très importantes vis-à-vis des livraisons, des accès pour les riverains, des accès pompiers, du passage des transports en commun, notamment. Le sous-sol des rues piétonnes est aussi très encombré de réseaux souterrains, ce qui ne rend impossible le creusement des fosses de plantation remplies de terre végétale. Sans oublier les caractéristiques du secteur sauvegardé : planter un alignement d’arbres place d'Armes, classée monument historique, est par exemple inenvisageable.

 

D'où viennent les plantes et les fleurs qui composent les différents parterres aménagés à travers la ville ?

Elles sont produites dans les serres municipales, implantées route de Woippy, dans le quartier de Devant-les-Ponts. Ce centre horticole n'est pas ouvert au public, sauf pendant les journées du patrimoine durant lesquelles des visites guidées sont organisées. Chaque année, ce sont près de 420 000 plantes fleuries qui sont ainsi produites à partir de graines ou de boutures. Certaines d'entre-elles - les plantes vivaces - peuvent rester en place à la fin de l'été et refleurir plusieurs années de suite. Beaucoup d'arbustes sont également produits au centre horticole. En revanche, les arbres qui sont plantés chaque année sont achetés dans les pépinières françaises et européennes, suite à un appel d'offre, conformément à la législation.

Publié par : Ville de Metz

Thèmes