Climat et énergie : objectifs revus à la hausse

22 février 2018

Jeudi 22 février, les dirigeants européens se joignent à 700 représentants de villes et régions dans l’hémicycle du Parlement européen pour célébrer 10 années d’action en faveur de l’énergie et du climat. L’occasion pour la Ville de Metz de réaffirmer ses engagements en la matière et d’annoncer son nouvel objectif de réduction de 40 % de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. 

La Convention des maires est le plus grand mouvement de villes au monde pour l’action locale en matière de climat et d’énergie. Elle a été fondée en 2008 en Europe avec l’ambition de rassembler les collectivités locales qui se sont volontairement engagées à atteindre, voire dépasser les objectifs climatiques et énergétiques de l’Union européenne.

Les signataires souscrivent à une vision commune pour 2050 : accélérer la décarbonisation de leurs territoires, renforcer leur capacité d’adaptation aux impacts inévitables du changement climatique et permettre à leurs citoyens d’accéder à une énergie sûre, durable et abordable. Les villes signataires s’engagent à soutenir la mise en œuvre de l’objectif européen de réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 et à adopter une approche commune pour lutter contre le changement climatique.

Afin de traduire leur engagement politique en mesures et projets concrets, les signataires de la Convention s’engagent à soumettre, dans les deux ans suivant la date de la décision d’adhésion de leur conseil municipal, un Plan d’action en faveur de l’énergie durable et du climat (PAEDC) décrivant les actions clés qu’ils envisagent d’entreprendre. Ce plan doit comprendre un Inventaire de référence des émissions pour suivre les mesures d’atténuation et une Évaluation des risques et vulnérabilités climatiques. La stratégie d’adaptation peut faire partie du PAEDC ou être élaborée et intégrée dans un document de planification distinct. Cet engagement politique audacieux marque le début d’un processus à long terme, les villes s’engageant à rendre compte tous les deux ans de l’avancement de la mise en œuvre de leurs plans.

- 21 % entre 2010 et 2015

Forte d’un bilan positif de son Plan Climat adopté en 2011 par le conseil municipal, dont les actions sont programmées jusqu’en 2020, la Ville de Metz peut se réjouir d’une réduction significative de ses émissions de gaz à effet de serre au niveau de son territoire (bâtiments, déplacements) : - 21 % entre 2010 et 2015. Mieux encore, elle enregistre une baisse très importante de ses émissions de gaz à effet de serre au niveau du patrimoine municipal (bâtiments, éclairage public et véhicules), grâce notamment à UEM et à l’évolution du mix énergétique : - 35 % entre 2010 et 2015.

Le maire de Metz, Dominique Gros, a demandé à son adjoint chargé de l’énergie, René Darbois, d’engager la Ville lors de la Convention à Bruxelles jeudi 22 février, comme en 2009 (engagement de réduire de plus de 20 % les émissions de gaz à effet de serre de la collectivité d’ici à 2020), sur le nouvel objectif qui est proposé aux collectivités locales européennes, à savoir réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

La Ville de Metz établira un nouveau scénario de réduction de ses émissions, se traduisant par un plan d’actions réaliste et volontaire, qui devra être adopté par le conseil municipal. Ce plan d’actions sera construit en concertation avec les partenaires de la Ville : Metz Métropole, chargé du Plan climat air énergie territorial (PCAET), l’ALEC du Pays messin, les énergéticiens, les bailleurs sociaux, etc. 

 

 

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse