Dernières informations sur metz.fr/covid-19

Le maire de Metz a rencontré la presse cette après-midi pour évoquer la distribution des masques de protection "grand public", les enjeux liés à la réouverture des écoles messines, la dotation en informatique pour les familles et la remise en place des marchés en plein air. Explications.

Le maire participe à des réunions de coordination en visioconférence en moyenne tous les 2 jours, aussi bien avec les services de la Préfecture, qu’avec Metz Métropole et France Urbaine (regroupement des métropoles et grandes villes de France), afin d’établir questions et réponses pour sortir du confinement dans les meilleures conditions.

Apport et distribution de masques de protection aux Messin.e.s

Enjeux liés à la réouverture des écoles

Lutte contre la fracture numérique et dotation informatique aux familles

Réouverture de marchés en plein air

Apport et distribution de masques de protection aux Messin.e.s

La Ville de Metz poursuit un dialogue constructif et exigeant avec l’Etat, qui a déclaré par la voix du Premier Ministre parvenir progressivement à la fabrication de 17 millions de masques de protection à la date du 11 mai.

Quelles seront les modalités pour les collectivités pour récupérer et distribuer ces masques ?

Dans l’attente d'une réponse, la Ville de Metz a commandé 125 000 masques pour les habitants de 10 ans et plus et 10 000 masques pour les enfants, âgés de 5 à 12 ans, en participant à une commande groupée de Metz Métropole pour les communes du territoire métropolitain.

Au 11 mai, toutes les Messines et tous les Messins qui le souhaitent auront pu obtenir un masque gratuitement. La Ville de Metz proposera un masque de protection dit « grand public » en tissu, lavable 50 fois à 60°, à chaque habitant.

Pour obtenir ce masque, il suffira de remplir un formulaire en ligne, accessible sur metz.fr à compter du 29 avril. Pour les personnes éloignées du numérique, une inscription sera possible via Allo Mairie (0 800 891 891, appel et service gratuits).
L’inscription et la dotation se feront pour la totalité des personnes du foyer (une seule demande par foyer).

La distribution s’effectuera quelques jours sur 3 jours les 7, 8 et 9 mai dans des lieux de retraits sur rendez-vous, après inscription préalable. Il sera également possible de retirer des masques, à compter du 11 mai, dans les mairies de quartier, uniquement sur rendez-vous, via le formulaire en ligne.

Pour les personnes empêchées dans leur déplacement, un envoi par la Poste sera possible.
Des masques destinés aux enfants (de 5 à 10 ans) seront distribués dans les écoles messines à compter du 11 mai.

Equipements de protection pour les agents municipaux

Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville de Metz apporte une attention soutenue à la sécurité de ses agents, dont elle salue à nouveau le sens du service public.
La protection collective doit être la priorité, cependant lorsque l’analyse des risques révèle que celle-ci est insuffisante ou impossible à mettre en œuvre, des équipements de protection individuelle sont mis à disposition.

La Ville de Metz a déjà procédé à la distribution d'équipements de protection aux agents, en particulier à ceux qui travaillent en première ligne : équipes chargées de garde d'enfants de soignants, équipes de la propreté urbaine, police municipale, agents des cimetières, agents du CCAS, etc.

En fonction de l'exposition et des préconisations nationales, ce sont tantôt des masques FFP2, tantôt des masques chirurgicaux qui sont distribués pour être au plus près des besoins.Tous les autres agents bénéficient de protections type hygiaphones dans leurs rapports avec le public.

Le retour progressif de l'ensemble du personnel municipal, avec des fréquentations de bureaux plus importantes, entraînera des distributions plus massives et nécessitera de réinterroger les processus de travail : en présentiel/télétravail, roulements, application stricte des gestes barrières, adaptation dans les contacts avec le public, etc. Les agents municipaux seront dotés des équipements nécessaires en fonction de leur situation de travail.

La Ville garantit à chaque agent municipal les conditions sanitaires adéquates dans l'exercice de ses fonctions, avant et après le 11 mai.

Accompagnement des initiatives citoyennes

La fabrication artisanale de masques en tissu « grand public » émerge de diverses associations. La Ville de Metz s'implique pour encourager, accompagner et apporter de la cohérence à toutes les initiatives locales en la matière.
Les initiatives associatives à but d'intérêt général recevront le soutien de la Ville de Metz selon les formes et conditions suivantes :

  • possibilité d’extension des mises à disposition de locaux à des fins de fabrication de masques solidaires.
    Exemple : un centre social peut, sous sa responsabilité, réunir des personnes bénévoles et volontaires pour fabriquer des masques ;
  • la Ville apporte son soutien dans les contacts avec les fournisseurs de matériel.
    Elle s'est rapprochée de la Fédération des commerçants afin que les merceries et commerces de détail puissent proposer aux initiatives recensées par la Ville des matériels (tissu, fil, élastiques) à prix maîtrisés ;
  • pour les associations bénéficiant de subventions de la Ville, les fonds pourront être utilisés pour l'achat du matériel ;
  • les masques fabriqués seront distribués sous la responsabilité des fabricants prioritairement dans un objectif solidaire, et ne seront pas revendus à but lucratif ;
  • les masques respecteront les prescriptions AFNOR ;
  • principe du bénévolat : pas de rémunération ou indemnisation des personnes ;
  • les associations assureront la distribution des masques aux bénéficiaires selon leurs orientations, ou à une association caritative de leur choix.

Exemple d’initiative : le projet des étudiants de l’ENSAM
L’association des étudiants des Arts et Métiers (l’ENSAM) a élaboré un projet de production bénévole quasi industrielle de masques de protection, coagulant les initiatives de centre sociaux (Borny, Bellecroix) :

  • CASSIS à Borny, 35 personnes pour 10 machines disponibles.
  • MJC de Metz Borny, 14 personnes pour 7 machines disponibles.
  • ADACS Bellecroix, 15 personnes pour 8 machines disponibles.

Au sein de ces trois structures, il y a à la fois les personnes qui fabriquent sur place, mais aussi celles qui fabriquent de chez elle.

Les étudiants coordonnent notamment les besoins en matière de ressources bénévoles et de matériel.
La Ville de Metz met à disposition les locaux du Centre du Petit Bois, l’installation a lieu aujourd’hui, le début de l’activité dans ces locaux aura lieu dès lundi.

Toute association ou bénévole souhaitant participer sera le bienvenu, l’idée étant d’avoir une démarche et une confection homogènes.

Appel aux dons :

  • matériel : des tissus (cotons 150g/m2 ou popeline 120 fils) afin de lancer rapidement la production car il est actuellement impossible de trouver du tissu à l'achat et des machines à coudre.
  • humain : toute personne qui souhaite aider, même sans compétences en coutures.
    Contact : Emilien SCHROEDER, chef de projet de la fabrique résiliente : lafabriqueresiliente@gadz.org

 

Enjeux liés à la réouverture des écoles

La réouverture progressive des écoles a été annoncée par le Président de la République pour le lundi 11 mai.

Dans le contexte d’accueil des enfants du personnel soignant, qui dure depuis un mois, la Ville de Metz a fortement appris de ces conditions particulières.
A l’occasion d’une réunion de France Urbaine avec le ministre de l’Education nationale samedi 25 avril, la Ville de Metz va légitimement faire état des conditions souhaitées pour l’augmentation du nombre d’enfants accueillis, sans créer d’alerte anxiogène, mais en maintenant et en renforçant les moyens exigeants liés à la situation sanitaire et au déconfinement.

Les maires continuent, dans ce domaine comme dans de nombreux autres, à assumer une position de complète responsabilité.

Il est nécessaire de connaître la stratégie globale de déconfinement, nationale, validée sanitairement et concertée avec les élus des collectivités.

Les enjeux liés à la réouverture des écoles sont multiples :

- l'enjeu sanitaire comme condition première : avoir des lignes directrices nationales clarifiées pour les conditions de réouverture, subordonnées à un avis favorable explicite des autorités sanitaires et à un protocole national, afin de préciser l’intervention de la municipalité.

Les avis des autorités sanitaires devront être rendus avant chaque ouverture ou extension d’accueil.
La Ville de Metz fera connaître ses capacités en matière de locaux, salles, espaces, nombre d’enfants susceptibles d’être accueillis, en fonction des moyens humains, lors de réunions préalables à chaque ouverture organisées avec l’Education nationale.

Il sera nécessaire d'informer les parents et les enseignants, leur indiquer le processus suivi.
Par souci de transparence, il sera indiqué par voie d’affichage devant chaque établissement :

  • le nombre d’enfants par classe ou par espace ;
  • les conditions d’encadrement ;
  • les horaires d’ouverture et de fermeture ;
  • les modalités pour les demi-pensionnaires et les temps périscolaires.

L'accueil sur le temps scolaire est une responsabilité de l’Education nationale. Compte tenu des exigences gouvernementales concernant la réouverture progressive des écoles et le maintien des mesures de distanciation, une offre scolaire en effectifs réduits (1/3 ou 1/2) a été annoncée. Une alternance des effectifs par demi-groupes matin/après-midi présente plusieurs avantages :

  • régularité de la journée pour les enfants ;
  •  suivi pédagogique équitable pour tous les élèves ;
  • distanciation physique assurée ;
  • intégralité de l'effectif concerné par la reprise scolaire, dès lors que les enseignants reprennent leur poste.

La mise en œuvre opérationnelle de cet objectif, repose sur les moyens humains disponibles de l'Education nationale. La responsabilité municipale est d'assurer le nettoyage avant la réouverture des écoles et le nettoyage quotidien de chaque site.

L'accueil sur les temps périscolaires est une responsabilité de la Ville de Metz
Le Président de la République a annoncé que le plus grand nombre de nos concitoyens serait autorisé à retourner travailler le 11 mai. Le seul temps scolaire ne permet pas de répondre à la demande de garde d’enfants des personnes qui se rendent au travail.

- l'enjeu d’une prise en charge des enfants sur une amplitude horaire compatible avec le temps de travail.
Cet objectif fait reposer la responsabilité de son organisation sur les municipalités, en tant qu'autorités organisatrices des temps périscolaires.

Prendre en compte les effectifs mobilisables dès le 11 mai : les municipalités pourront assurer des services minimum d’accueil, estimés à 20-30 % de leur capacité habituelle.
Les contraintes sanitaires nécessitent de doubler le nombre de services de restauration, avec un allongement de la pause méridienne.

S’agissant de la Ville de Metz : 23 écoles sur 68 comptent un restaurant scolaire in situ. Compte tenu des effectifs d'agents municipaux pressentis, la Ville pourra dimensionner un service minimum d'accueil (7h30-18h45) à 20 % de sa capacité habituelle, c'est-à-dire 50 % des sites dotées d'un restaurant scolaire, soit 12 écoles et environ 500 enfants accueillis.

- les enjeux dans la concertation avec l’Etat.
L'Etat (par son représentant local, le Préfet) devra :

  • trancher, à l'instar de ce qui a été mis en œuvre pour la garde d'enfants de soignants, sur les critères de choix des élèves accueillis ;
  • édicter des recommandations sur les modalités de respect des mesures de distanciation à l'arrivée et au départ des élèves, dans les cours d'écoles, ainsi que sur la protection individuelle des enfants et des agents.

Dans le cadre de la concertation demandée par les grandes villes au ministère de l'Education nationale, les collectivités devront être associées à la réflexion sur l'ensemble de ces questions, au regard des implications opérationnelles engendrées.
La Ville de Metz a pris toute sa part et alimente la réflexion des grandes villes françaises, au sein de France Urbaine.
L’Etat devra préciser quelle est la priorité dans le dilemme enjeu pédagogique (continuité scolaire) / enjeu économique (reprise du travail des parents).
 

Lutte contre la fracture numérique et dotation informatique aux familles

La fermeture des établissements scolaires dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 a obligé l’Education nationale à mettre en place des méthodes éducatives fondées sur des enseignements avec des outils numériques.
Ils nécessitent que les familles soient équipées d’ordinateurs ou de tablettes, et donc d’une connexion Wifi, voire pour certaines situations d’une imprimante et d’un scanner.
Cette situation n’a fait que renforcer le constat selon lequel la fracture numérique est belle et bien présente sur le territoire national.

Selon une étude du CREDOC de 2018 :

  • 22 % des Français n’ont pas d'ordinateur (34 % des ménages à bas revenus).
  • 11 % n’ont pas d'accès à Internet (14 % des ménages à bas revenus).
  • 6 % n’ont pas de téléphone portable.
  • 25 % n’ont pas de smartphone.

Il est nécessaire d’équiper les foyers, ce qui permet de mener parallèlement un travail éducatif avec les enfants, de créer du lien social.

Un travail de la Ville de Metz et de son CCAS a permis le développement du numérique :

  • dès la semaine prochaine, une trentaine d’ordinateurs reconditionnés (un premier lot de 36 unités centrales et d'une cinquantaine d'écrans) sera installée dans les familles concernées par le Programme de Réussite Educative (don de l'agence immobilière « Lux C Immo » située à Esch-sur-Alzette, reconditionné gratuitement par ERGC située 50 rue de Verdun à Metz). La distribution sera assurée par Samu-Informatique, avec le soutien du CCAS et du Programme de Réussite Educative ;
  •  la Région Grand Est a fait don d’une trentaine d’ordinateurs pour des écoles messines (quartiers politique de la ville) et à moyen terme, ils seront prêtés aux familles ;
  • d’ici 2-3 mois, la Ville accompagnera la mise en place d’une « ressourcerie » informatique permettant la récupération et la reconfiguration de matériel d’occasion, donné par des mécènes (entreprises, administrations) ou des particuliers. Ce réseau local, fondé sur le principe de l’économie circulaire, s’appuiera sur l’engagement d’associations et d’entreprises locales soucieuses de s’inscrire dans une dynamique de développement durable ;
  • le Gouvernement indique mobiliser 15 millions d’euros pour assurer une continuité éducative dans les quartiers de la politique de la ville. Dans ce cadre, la Ville de Metz a prévu d’investir 30 000 € pour équiper en matériel les écoles des quartiers politique de la ville, matériel qui viendra en plus de celui existant afin de pouvoir être prêté aux familles qui en ont le plus besoin, notamment pendant les vacances d’été, pour pouvoir bénéficier des dispositifs éducatifs qui seront mis en place prochainement. La Ville espère un soutien équivalent de l’Etat pour permettre l’achat d’un premier lot de 150 appareils ;
  • pour couvrir les frais liés au reconditionnement des machines, une subvention de 15 000 € sera prochainement attribuée à des associations messines.

L’action de la Ville se concentre sur les écoliers de CM1 et CM2 dans les quartiers politique de la ville. Selon les dernières données du recensement, 3 681 enfants ont 9, 10 ou 11 ans à Metz (âges correspondant aux classes de CM1-CM2). En appliquant le ratio des 20 % non équipés = besoin potentiel de 740 enfants à équiper. L’identification des familles peut se faire avec un travail coordonné entre l’Education nationale, le CCAS, les travailleurs sociaux du département et les équipes de prévention spécialisée.

L’objectif est de qualifier le besoin (matériel existant ou non, accès wifi ou non, compétences en informatique ou non). Un suivi technique (hotline), sera également mis en place : Samu-informatique, bénévoles du CCAS, étudiants volontaires, etc. Les acteurs associatifs continuent d’assurer un suivi par téléphone des enfants dans cette période exceptionnelle (AFEV, PEP57).

Pour les familles qui n’ont pas d’accès à Internet, la Ville de Metz va promouvoir la solidarité dans les logements collectifs avec un partage du Wifi mais également solliciter des opérateurs privés pour un mécénat.
Dans le même temps, les services de la Ville de Metz ont pris attache avec SFR, opérateur des bailleurs sociaux de la ville, afin de déterminer les conditions de mise en œuvre de connexions Internet à prix accessibles.


 

Réouverture de marchés en plein air

Les marchés messins vont être re-installés à partir du 28 avril prochain :

  • Marché de Borny, place Auguste Fosel, ouverture à compter du 28 avril, chaque mardi (pas de marché les vendredis)
  • Marché du Sablon, square Théophile Dedun, ouverture à compter du 29 avril, chaque mercredi
  • Marché de l'avenue de Nancy, ouverture à compter du 29 avril, chaque mercredi (pas de marché les vendredis)
  • Marché du square Mangin, ouverture à compter du 30 avril, chaque jeudi

Cette organisation est valable jusqu'au 11 mai.

Sécurité : pour l'ensemble des marchés (à l'exception de square Mangin et avenue de Nancy) :

  • mise en place d'un périmètre avec des barrières pour entourer l'espace de vente ;
  • points d'entrée et points de sortie uniques par marché ;- comptage du nombre de personnes en simultanée par une société de sécurité ;
  • passage régulier de la police municipale et présence de deux agents de la Ville de Metz pour s'assurer du respect des distances dans les files d'attente ;
  • étals espacés de 4 mètres afin de de respecter les distances recommandées.

 

 


 

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse