Centre Pompidou-Metz : deux nouvelles expos à découvrir

10 novembre 2021

Le 6 novembre dernier, le Centre Pompidou-Metz a inauguré deux nouvelles expositions à ne pas manquer : « Écrire, c’est dessiner » et « Toi et moi, on ne vit pas sur la même planète ». 

« Écrire, c’est dessiner », d'après une idée d’Etel Adnan - du 6 novembre 2021 au 21 février 2022

 

Née d’une conversation avec l’artiste, poète et écrivaine Etel Adnan (née en 1925), l’exposition Écrire, c’est dessiner explore notre fascination pour l’écriture et ses signes, et leur proximité avec la pratique du dessin, opposant le monde manuscrit au monde numérique.

L’artiste se rappelle avec beaucoup de simplicité et de sensibilité comment l’arrivée d’une lettre était autrefois - il n’y a pas si longtemps - un événement considérablement plus éloquent que la réception d’un courriel. Selon l’écriture, le choix de la langue (elle-même navigant entre français, arabe et anglais), la couleur de l’encre, l’utilisation de la feuille ou de l’enveloppe même, le destinataire pouvait déjà faire pressentir l’état d’esprit de son correspondant. L’humeur, le caractère ou l’âge étaient autant de facteurs faisant évoluer la graphie, des informations que les claviers ont fait disparaître.

 

Acheter ses billets

Pour acheter vos billets, rendez-vous sur la billetterie en ligne. 

 

« Toi et moi, on ne vit pas sur la même planète » - du 6 novembre 2021 au 4 avril 2022 

En 2020, le sociologue et philosophe des sciences Bruno Latour était invité avec le commissaire d’exposition Martin Guinard à imaginer la Biennale de Taipei sur l’île de Taïwan. Le projet, intitulé « You and I don’t live on the same planet » (« Toi et moi, on ne vit pas sur la même planète ») questionnait les conflits liés à la question écologique et a réuni 57 artistes, collectifs et intervenants. Présenté entre novembre 2020 et mars 2021 au Musée des Beaux-Arts de Taipei, il était complété par des ateliers et programmes publics orchestrés par Eva Lin. Si le succès a été considérable auprès du public local, la pandémie mondiale a empêché la biennale d’avoir le retentissement international qu’elle aurait dû susciter, les frontières taïwanaises étant restées fermées pendant la durée de l’événement.

Face à cette situation et devant l’actualité brûlante du sujet, le Centre Pompidou-Metz invite de manière exceptionnelle la Biennale de Taipei 2020 et ses commissaires à investir ses espaces entre novembre 2021 et avril 2022, pour une réitération d’une partie de l’exposition, mettant à l’honneur la scène taïwanaise et les propositions des artistes formulées pour cette biennale.

 

Acheter ses billets

Pour acheter vos billets, rendez-vous sur la billetterie en ligne

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse