Biodiversité : le taux d'occupation des nichoirs s'envole !

3 février 2022

À la suite d'un état des lieux complet de ses nichoirs, la Ville de Metz se félicite : plus de 80 % d'entre eux ont été occupés le printemps dernier !

C'est une excellente nouvelle pour la biodiversité et les oiseaux à Metz.

Très soucieuse en la matière et attachée au bien-être animal, la municipalité a entrepris un programme ambitieux de pose de nichoirs dans l'ensemble de son territoire, en partenariat avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) de Moselle. Elle ne peut que se réjouir des dernières données fournies par le pôle Parcs, jardins et espaces naturels de la Ville de Metz. En effet, à la suite d'une visite d'entretien des 201 nichoirs actuellement en place dans les espaces verts messins, les arboristes de la Ville de Metz, qui en assurent le nettoyage, ont observé qu'une grande majorité d'entre eux, plus de 80 %, ont été occupés au printemps dernier.

Ainsi, hêtres, charmes, bouleaux, micocouliers, chênes, tilleuls, érables, cèdres, aulnes, frênes, marronniers, pins, pruniers, cerisiers, merisiers, peupliers, etc., peuvent être fiers d'accueillir des abris afin que mésanges à front blanc ou charbonnières, rouges-queues, grimpereaux, chouettes chevêches ou hulottes et leurs congénères, s'y installent, y nidifient et élèvent leurs petits.

 

Lutter contre la prolifération des nuisibles

 

Si la Ville de Metz porte une attention soutenue à la protection des oiseaux, ces derniers le lui rendent bien. Bien que toutes les espèces soient utiles à l'équilibre des écosystèmes, certains nuisibles sont particulièrement néfastes pour la végétation et les arbres, et même dangereux pour les animaux et l'Homme. C'est le cas des chenilles processionnaires, dont la prolifération, accentuée notamment par le réchauffement climatique, pose de sérieux problèmes. Et c'est là qu'interviennent les mésanges, très friandes de ces insectes, plus grands prédateurs de la chenille processionnaire en France. Leur insensibilité aux poils urticants leur permet de se nourrir sans danger, en consommant jusqu'à 500 chenilles par jour. Grâce aux nichoirs, la sédentarisation des mésanges à proximité des zones infestées est un moyen efficace de lutter contre les chenilles processionnaires.

Il en va de même avec la chenille de la pyrale du buis, espèce envahissante dont la prolifération profite également du dérèglement climatique, qui provoque d'importants dégâts sur ses hôtes arbustifs, pouvant aller jusqu'à leur défoliation complète. Là encore, les mésanges se régalent !

Outre la pose de nichoirs, la Ville de Metz met en œuvre un ensemble d'actions pour la préservation des oiseaux, notamment en adaptant le calendrier de ses interventions, par exemple l'élagage des arbres, selon les périodes de nidification, ou encore en favorisant des plantations propices à la biodiversité locale en général et aux oiseaux en particulier.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse