Cercle des Officiers

Coordonnées

7, rue aux Ours 57000 METZ

Localisation

Le Cercle mess Lasalle a connu de nombreuses affectations, dont celle très prestigieuse de nécropole royale.

Patrimoine

Epoques : XVIIIe / XVIIe / XIIIe

Classement : Inscrit au titre des Monuments Historiques

Style architectural : néoclassique.
Date d'édification : 1226, fortement remanié aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Le Cercle mess Lasalle a connu de nombreuses affectations, dont celle très prestigieuse de nécropole royale. Cette dernière fut tout d'abord installée par Charlemagne dans l'abbaye bénédictine Saint-Arnould, attestée dès 715. Elle se trouvait approximativement à l'emplacement de l'actuel hôpital Bon-Secours. Plusieurs membres de sa famille y furent enterrés, notamment sa femme Hildegarde et ses fils Drogon et Louis le Pieux. L'abbaye possédait également des reliques de saint Arnould, qui fut évêque de Metz et l'ancêtre des Carolingiens.

Après le siège de Metz par Charles Quint en 1552 et la prise de la ville par les Français, une citadelle est créée sur le secteur de l'Esplanade actuelle. Toutes les constructions situées hors des remparts sont détruites, et l'abbaye Saint-Arnould en fait partie. Elle est alors transférée, avec ses tombeaux, dans un couvent de Dominicains, fondé en 1226. Grâce à la prospérité des moines bénédictins, qui occupent désormais les lieux, le couvent est restauré en 1661 puis reconstruit entre 1664 et 1671. Il est alors doté d'une bibliothèque riche de plus de dix mille ouvrages. Une partie des bâtiments est à nouveau reconstruite au XVIIIe siècle.

Mais pendant la Révolution française, le couvent, sa bibliothèque et ses sépultures royales sont saccagés. Les tombeaux disparaissent, et l'on ne possède de nos jours qu'une partie du tombeau de Louis le Pieux, qui se trouve au Musée de La Cour d'Or. C'est sans doute aussi à cette période qu'est murée une sculpture du XVIe siècle, représentant une Pietà. Elle sera redécouverte fortuitement en 1990 lors de travaux dans l'édifice. L'abbaye est nationalisée en 1792 et devient alors l'hôpital de Haute Pierre. Elle ne garde cette vocation que très peu de temps puisque dès 1796, l'ancien couvent est transformé en école du Génie. D'importants travaux sont alors entrepris afin de le rendre plus fonctionnel. Des salles de cours, des écuries et un manège sont créés, tandis que l'église du couvent est détruite et laisse place à une salle de manœuvres. Une tourelle y est d'ailleurs construite en 1852 pour observer les manœuvres des artilleurs sur le Mont Saint-Quentin. Le casernement des élèves, construit au nord-est de l'abbaye, est achevé en 1845. Cette école subsiste jusqu'en 1870. Au cours de l'Annexion, les Allemands y installent une école de Guerre puis un casino. Le bâtiment conserve par la suite une fonction militaire puisqu'après la Première Guerre mondiale, les bâtiments sont restitués à l'armée. Le 15 mai 1919, le Cercle des officiers y est inauguré. Actuellement, le Cercle mixte de garnison poursuit ses activités dans ces bâtiments.

En raison des nombreux aménagements qui ont eu lieu dans cet édifice, rien ne laisse présager qu'il s'agit à l'origine d'un ensemble monastique. La construction est simple et épurée, les façades sont enduites et seuls les encadrements sont en pierre de Jaumont. Il faut pénétrer dans le cloître pour se rendre compte de l'ancienne vocation de ce lieu. L'ancien réfectoire des moines est particulièrement élégant et possède des colonnes à chapiteaux corinthiens.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse