Liberté, j'écris ton nom

4 avril 2018

Pour évoquer les libertés, le fil rouge de l’édition 2018, le Livre à Metz invite Erri De Luca, écrivain humaniste, et Asli Erdogan, romancière et militante des droits de l’homme en Turquie. Pendant trois jours, le festival s’intéresse à ceux qui accordent leur vie à leurs idéaux. Rendez-vous place de la République, cela va de soi.

 

Article paru dans Metz Mag n°80 de mars-avril 2018

 

Le Livre à Metz, un an après sa trentième édition, revient de plus belle en ce début de printemps pour continuer à cultiver un dialogue fructueux entre les auteurs et le public. Les premiers, plus de 200, participent à une soixantaine d’événements programmés place de la République et alentour, ainsi que dans les bibliothèques et médiathèques municipales, les librairies, les établissements scolaires. En tout, 35 000 personnes sont attendues pendant trois jours, avec un passage obligé par le chapiteau de la grande librairie, haut lieu des rencontres directes entre les lecteurs et leurs écrivains favoris.

Sur le site du Livre à Metz, ici : le programme complet, les informations pratiques, les auteurs invités...

 

Trois jours en libertés

Sous-titré « littérature et journalisme », le Livre à Metz tire sa spécificité de son penchant pour le croisement des écritures et pour l’appropriation du réel par la fiction, un genre très à la mode. Ce festival pour lire et raconter le monde se choisit, chaque année, une thématique nouvelle en guise de fil rouge : après « Debout ! » en 2017 ou « Bas les masques ! » en 2016, aux exhortations succède une valeur plurielle : place en 2018 aux « Libertés ». Les grands entretiens, les tables rondes, des séances de lecture mais aussi des expositions et des spectacles s’intéresseront, à travers ce thème, à ceux qui accordent leur vie à leurs idéaux et les défendent chacun à leur manière : chez soi, en société, en politique, dans leur métier, à travers leur art…

Avec Asli Erdogan et Erri De Lucca

En parfaite adéquation avec le sujet mis en avant, les invités d’honneur sont connus et reconnus non seulement pour la qualité de leurs œuvres, mais aussi pour leur engagement en faveur des libertés. Qui mieux que l’Italien francophile Erri De Lucca incarne le combat pour un monde plus juste, plus humain, et plus libre ? Son dernier roman, La nature exposée, paru en 2017 chez Gallimard, est un véritable plaidoyer pour la compassion, avec pour toile de fond l’accueil des réfugiés et les enjeux de l’exil. L’écrivaine turque Asli Erdogan est une autre figure du combat pour les libertés, et quelle figure : emprisonnée pendant plus de 6 mois, en 2016, pour avoir pris position contre la restriction des libertés dans son pays, l’auteure de Le silence même n’est plus à toi (Actes Sud) vit entre la France, l’Italie et l’Allemagne, dans l’attente d’un procès…

Dedieu et Gipi aussi

Deux autres invités d’honneur, dans deux autres champs de la littérature : l’auteur-illustrateur Thierry Dedieu au rayon jeunesse et Gipi, dessinateur du quotidien italien La Repubblica, et régulièrement salué au festival d’Angoulême, au rayon bande dessinée.

Des auteurs en tous genres

Ils sont romanciers, essayistes, journalistes, photographes, dessinateurs, scénaristes de bande dessinée, philosophes, auteurs pour la jeunesse : personnalités populaires ou auteurs d’un premier livre, protégés des petites maisons ou vedettes des grands éditeurs, les invités de l’édition 2018 forment un plateau capable de toucher un public aussi large que possible. Citons, sans exhaustivité et par ordre alphabétique : Justine Augier, Joël Baqué, Arno Bertina, Christian Bobin, Fleur Breteau, Philippe Claudel, Annick Cojean, Camille de Toledo, Joël Dicker, Joël Egloff, Irène Frain, Raphaël Glucksmann, Alain Guyard, Aline Kiner, Lola Lafon, Jérôme Leroy, David Lopez, Delphine Minoui, Yves Pagès, Daniel Picouly, Mazarine Pingeot, Denis Robert, Jean Teulé, Vuillemin, Olivier Weber, Willem… En tout, plus de 200 auteurs à rencontrer sous le grand chapiteau ou à venir écouter et questionner lors d’une des tables rondes qui ponctuent ce riche week-end d’avril.

Des écrivains à écouter !

Une avant-première le jeudi 12 avril à l’hôtel de ville en compagnie de Christian Bobin, un grand entretien avec Erri De Luca pour la soirée d’ouverture le vendredi 13 à l’Arsenal, de grands entretiens (avec Asli Erdogan, Gipi, Daniel Picouly, Irène Frain, Jean Teulé, Raphaël Glucksmann…), des petites causeries et de grandes lectures-débats, les apéros-philo d’Alain Guyard, un coup de projecteur sur Blaise Cendrars, un autre sur les premiers romans : plus de 70 événements figurent au programme du festival, permettant d’aborder les grandes questions de société et « les libertés ». 

Des lettres et des chiffres

Le Livre à Metz rassemble 35 000 visiteurs environ, sur trois jours, dont 9 000 auditeurs et spectateurs pour les 70 événements inscrits au programme et répartis sur près d’une trentaine de lieux. Il accueille plus de 200 auteurs, dont environ 70 écrivains et journalistes, mais aussi 45 auteurs de bande dessinée, des comédiens-lecteurs, des musiciens… Parmi les participants, 65 auteurs régionaux, et l’implication de 9 librairies messines ainsi que celle des 5 bibliothèques et médiathèques municipales. Le festival se déroule grâce à l’appui de 63 partenaires et mécènes, et avec l’aide active de 60 bénévoles.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse