"Ce n’est pas parce que nous sommes âgés que nous n’avons plus d’utilité sociale !"

16 mai 2018

2008-2018, 10 ans ensemble ! Huitième rendez-vous public mardi 15 mai au CALP à Plantières. Au programme : les seniors. Membres du conseil des seniors et de clubs seniors, partenaires associatifs, jeunes retraités et locataires des résidences autonomies, ils étaient une centaine hier pour échanger avec l’équipe municipale.

« Nous avons besoin des idées des aînés pour construire la Ville ! » Le débat est ainsi lancé par Dominique Gros, maire de Metz, qui insiste sur l’importance des seniors dans la cité.

Agnès Migaud, adjointe aux seniors, au handicap et à l’accessibilité présente le travail mené par la Ville autour de la feuille de route municipale 2017 - 2020 « Metz, Ville amie des aînés ». « C’est une réflexion commune autour de 8 grands axes menée dans une logique partenariale forte entre les associations, les seniors les partenaires institutionnels et la Ville » insiste l’adjointe au maire.

Les débats, nombreux, ont porté sur les actions et aides de la Ville et de son CCAS qui couvrent l’ensemble des domaines de la vie quotidienne : mobilité, logement, loisirs, culture… « La question du vieillissement, c’est aussi la question de l’isolement. La solidarité reste au centre de nos préoccupations » précise Isabelle Kaucic, 1ère adjointe au maire. Les membres du conseil de seniors ont également partagé leurs expériences et insisté sur la nécessité d’informer les seniors et les aidants au mieux pour faire connaitre les dispositifs de la Ville « C’est notre cheval de bataille, Il est impératif d’aller vers les gens pour leur parler et les accompagner » confient Michèle et Jean-Pierre, membres actifs du conseil des seniors.

Deux défis s’ouvrent aujourd’hui à la Ville : permettre aux seniors qui le veulent et qui le peuvent de rester actifs et accompagner au mieux les seniors plus dépendants. « Les besoins ne sont pas les mêmes en fonction de l’âge, il y a plusieurs catégories de seniors que nous devons prendre en compte. Ce n’est pas parce que nous sommes âgés que nous n’avons plus d’utilité sociale ! » ajoute Christiane Pallez, 1ère vice-présidente du CCAS (Centre communal d'action sociale).

Développer de nouvelles passerelles entre les générations

Les nombreux participants ont également évoqué l’intergénérationnel entre les différents seniors et entre les générations, avec le souhait de développer cette question pour créer du sens en apprenant des uns et des autres.

Finalement, la question du lien est resté centrale tout au long des débats. Et le maire de conclure : « Notre travail à nous, c’est de favoriser la rencontre, de créer ce lien en favorisant des lieux et des temps d’échanges. Il n’y a pas véritablement de spécificité seniors, mais bien la nécessité de développer le vivre ensemble de manière générale et surtout de ne pas avoir peur de l’utopie ! »

Retrouvez plusieurs témoignages de participants dans cette vidéo :

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse