Un séquoia s'éteint, un cèdre s'éveille

27 juin 2018

La succession d’étés secs et la nature du sol du square Giraud ont eu raison d'un séquoia géant de 110 ans. Un cèdre du Liban prendra bientôt sa place. 

Le séquoia géant (Sequoiadendron giganteum) implanté au centre du square Giraud était contemporain de la construction du palais du Gouverneur, et figurait dans la liste des arbres remarquables de Metz, tant pour son âge (estimé à 110 ans) que pour sa hauteur (25 mètres). Mardi 26 juin, ce vieil arbre a dû être abattu, en raison de son dépérissement.

Malgré les soins et aménagements apportés par les jardiniers de la Ville de Metz, dès les premiers signes d’affaiblissement au printemps 2017, le séquoia a dépéri au cours de l’été 2017. La succession d’étés secs et la nature du sol du square Giraud n’offraient pas les conditions optimales pour ce type d’arbre ; elles ont eu raison de sa longévité.

Les sécheresses successives sont un facteur de stress pour les arbres, et particulièrement pour les séquoias géants. Les séquoias, originaires des versants occidentaux de la Sierra Nevada, au nord de la Californie, apprécient les sols riches et profonds, et les climats humides avec des étés chauds et de la neige en hiver. Le sol du square Giraud (constitué de remblais de l’ancienne citadelle), n’offre pas des conditions optimales pour le séquoia (peu de réserves en eau), à la différence du jardin Botanique ou du quai des Régates, où les séquoias qui y poussent, sur un sol naturel, souffrent moins de la sécheresse. Aux premiers signes de dépérissement au printemps 2017, les jardiniers de la Ville de Metz ont aménagé une large cuvette d’arrosage au pied de l’arbre, afin de lui apporter la fraicheur qui lui manquait.

Un sol adapté

En lieu et place, un cèdre du Liban (Cedrus libani) sera planté le 7 novembre, par de jeunes Français et Allemands, en présence du gouverneur militaire et du maire de Metz. Considéré comme un arbre sacré, le cèdre du Liban est le symbole de l’espoir, de la liberté et de la mémoire.

Arbre majestueux, aux branches étalées et au feuillage persistant vert clair, le cèdre du Liban peut atteindre 25 à 30 mètres de hauteur. Par ailleurs, le cèdre du Liban est peu exigeant pour le sol et s’accommodera ainsi parfaitement des terrains caillouteux et drainants du square Giraud. Enfin, la reprise du cèdre étant difficile sur des sujets trop grands, le choix se portera sur un jeune arbre de 1 mètre de haut, en motte.

 

 

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse