5 février : journée nationale de prévention du suicide

1 février 2022

Qu’il s’agisse d’amis, de collègues de travail, de voisins ou de membres de la famille, un grand nombre de personnes est amené, un jour, à connaître une personne en crise suicidaire. Par ailleurs, les personnes âgées de plus de 65 ans représentent la tranche de la population la plus à risque de décès par suicide.

C’est pourquoi il est utile de rappeler, à l’occasion de la Journée nationale de prévention du suicide ce 5 février, qu’un numéro national de prévention du suicide existe : il s’agit du 31 14. 

Au bout du fil, des professionnels de la psychiatrie sont disponibles 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. L’écoute est confidentielle et gratuite pour les personnes en souffrance, les personnes inquiètes pour un proche, les personnes endeuillées par un suicide, ou encore les professionnels de santé ayant besoin d’un avis spécialisé, par des professionnels formés à la prévention du suicide.

Le site web 3114.fr, souffrance et prévention du suicide, est également adossé à ce numéro de téléphone.

Mentionnons également le site web Stopblues, comme dispositif de soutien à distance, développé par des chercheurs de l’INSERM, et soutenu par Santé Publique France. Les personnes intéressées peuvent retrouver gratuitement l’application mobile liée sur l’App Store et Google Play.

 

L’association Dites je suis là

Association d’experts passionnés et d’entreprises partenaires, mélange de santé mentale, de communication et de nouvelles technologies, l’association Dites Je Suis Là, c’est surtout une envie de casser le tabou du suicide et de donner des clés concrètes aux proches de personnes en crise suicidaire.

Reconnue d’intérêt général, l’association diffuse au grand public un message simple, clair et validé scientifiquement, pour sensibiliser au repérage des signes d’alerte du suicide. Tout en faisant connaître les dispositifs existants, des outils pour agir face à un proche en crise suicidaire sont également proposés. En effet, la ligne de conduite adoptée lors de chaque projet est de ne pas recréer des dispositifs existants et efficaces, mais plutôt de les mettre en lumière en y agrémentant une communication innovante.

Plus d’informations : www.ditesjesuisla.fr.

Votre contact sur Metz et sa région : Christophe Peroche, infirmier hospitalier en psychiatrie et formateur régional à la prévention du suicide - c.peroche[a]ditesjesuisla.fr

 

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse