« Nous construisons en évitant l’étalement urbain ! »

3 mai 2018

Thèmes : Urbanisme, Evénements, Solidarité


2008-2018, 10 ans ensemble ! Septième rendez-vous public mercredi 2 mai à l’école primaire Sainte Thérèse. Au programme : le logement. Habitants, promoteurs, bailleurs sociaux, associations, architectes et élus ont échangé autour de l’habitat et de l’urbanisme.

« La Ville de Metz se transforme en se construisant sur elle-même ». C’est en ces termes qu’Isabelle Kaucic, 1ere adjointe au maire, a lancé mercredi 2 mai la soirée des « 10 ans, ensemble ».

Les débats ont porté sur l’urbanisme de la Ville qui a connu, ces dix dernières années, de grandes transformations comme l’illustrent le quartier emblématique de l’Amphithéâtre mais aussi les reconversions de friches industrielles comme la Manufacture des tabacs ou hospitalières du côté de Bon-Secours. « Nous ne construisons pas trop, nous construisons justement pour garder une ville dense mais aussi plus écologique en évitant l’étalement urbain » précise Richard Lioger, député, et préalablement premier adjoint chargé de l’urbanisme, de 2008 à 2017. « Finalement, certaines opérations passent presque inaperçues tellement elles se déroulent bien ! »  ajoute-t-il. Les résultats de cette densification commencent à se faire sentir avec l’arrivée de personnes extérieures souhaitant s’installer à Metz, comme le souligne un promoteur.

« Diversifier la construction »

La mixité sociale est au cœur du projet urbanistique portée par la Ville. Avec plus de 27% de logements sociaux, la Ville de Metz se situe au-dessus de la moyenne nationale et travaille de concert avec l’ensemble des bailleurs sociaux sur toutes les nouvelles opérations d’urbanisme. « Harmoniser le bâti, c’est diversifier la construction, concilier l’habitat existant et l’habitat neuf et surtout, répondre aux besoins des habitants, besoins qui ne cessent d’évoluer » affirme Selima Saadi, adjointe au maire chargée du logement et du renouvellement urbain dans les quartiers prioritaires. L’urbanisme se situe à la croisée de nombreuses thématiques et c’est dans ce croisement que la Ville s’inscrit pour la rénovation urbaine des quartiers prioritaires. Non seulement l’habitat est pris en compte mais également tout l’environnement (services, écoles, paysage urbain, etc.). La cour du Languedoc ou le clos des Lys à  Borny en constituent des exemples éloquents !

Raphaël Pitti, conseiller municipal délégué à l’urgence sociale, a, quant à lui, souligné l’importance de la solidarité et la volonté de la Ville de Metz et de son CCAS, d’accompagner au mieux et au plus juste les personnes en situation d’urgence sociale.

Les nombreux échanges avec les participants ont porté sur un axe central : quel sens la Ville souhaite donner à son projet urbanistique ? Cette question a ouvert sur des débats riches et variés portant aussi bien sur l’architecture, l’histoire, les centralités des quartiers, que sur la question de l’habitat et de son environnement notamment en termes de services et d’écologie.

Retrouvez plusieurs témoignages de participants dans cette vidéo :

Publié par : Ville de Metz

Thèmes