Le Jour de la Nuit pour lutter contre la pollution lumineuse

8 octobre 2019

Le Jour de la Nuit est une opération nationale de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé. Elle se déroule dans la nuit du samedi 12 octobre au dimanche 13 octobre.

Metz s'associe à cette opération en éteignant 59 bâtiments de la Ville comme la gare, la cathédrale, l'église Sainte Thérèse, la porte Serpenoise, le temple Neuf, la porte des Allemands, la place Saint-Louis.

La veille de l'événement, les CPN les Coquelicots propose de 19 h à 21 h une sortie nature et une observation astronomique dans le cadre des veillées du 4E. Au programme : observation de ciel étoilé avec le télescope de l'association, lecture du ciel avec un cherche-étoile, puis suivant la météo et la température, contes pour finir la soirée en douceur. Pour vous inscrire, un numéro : 06 89 71 10 37

Pourquoi le Jour de la Nuit ?

Aujourd’hui, la pollution lumineuse est très présente dans notre environnement et se révèle être  néfaste pour les écosystèmes mais aussi pour la santé humaine.  De plus, elle empêche les citoyens  de pouvoir observer le ciel étoilé et  contribue à un gaspillage énergétique et économique non négligeable.

Initié en 2009 par Agir pour l’environnement, association citoyenne nationale de protection de l’environnement, le Jour de la  Nuit rassemble un panel d’acteurs  pleinement engagés contribuant  à la richesse de cet événement.

Depuis onze ans, le Jour de la Nuit est un évènement décentralisé permettant de sensibiliser les citoyens aux effets de la pollution lumineuse sur l’environnement nocturne. Responsable de près de 40% de la facture électrique de certaines communes, l’éclairage public engendre un halo lumineux qui réduit la bonne visibilité des étoiles.

Le nombre de point lumineux a augmenté de 89% en vingt ans pour représenter près de 10 millions de lampadaires et 3,5 millions d’enseignes et pré-enseignes publicitaires. Cette explosion de lumière a également un effet très fort sur les écosystèmes nocturnes. « Mal connue, la lumière artificielle devrait être considérée comme un insecticide, responsable de l’effondrement de certaines populations d’insectes nocturnes » affirme Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’environnement.

Une étude franco-suisse a même mis en évidence le fait que dans 63% des cas, la visite des espèces nocturnes pollinisatrices baissait à proximité des sites éclairés, entrainant une baisse de la production des fruits de 13% ! L’impact sur la biodiversité nocturne est une des conséquences de cette pollution lumineuse et non l'unique.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse