Cet événement est terminé

Colloque : Hommages à Jean Cocteau

Samedi 14 octobre à 14h30

Date(s)

Samedi 14 octobre à 14h30

Lieu

Église Saint-Maximin

Tarifs

Gratuit, entrée libre.

Organisateur

Académie Nationale de Metz

Informations

Entrée libre.

L’Académie nationale de Metz commémore le 60e anniversaire de la disparition de Jean Cocteau. C’est un artiste touche à tout de génie qui sera évoqué : l’homme de lettres et l’épistolier vitrailliste visionnaire, le poète voyageur, le peintre inspiré.

  • Jean Cocteau dans son intimité épistolaire  

    • par Franck Colotte, membre de l’Académie nationale de Metz

Cette communication se veut une exploration partielle de la vie intellectuelle et affective de Jean Cocteau à travers ses échanges épistolaires, à l’exclusion de sa correspondance avec Picasso, mais avec des personnalités telles que Jean Marais, Anna de Noailles ou Jacques Maritain, et qui permettent de plonger dans les méandres de l’itinéraire spirituel de cet écrivain polygraphe.

  • 1956 / 1963 - Entre le caractère sacré, les mythes, le merveilleux

    • par Marie-Antoinette Kuhn, membre de l’Académie nationale de Metz

Villefranche-sur-Mer, Milly-la-Forêt, Londres, Fréjus, Metz : cinq espaces sacrés où peintures et vitraux témoignent du génie et de la virtuosité de Jean Cocteau.

  • Le Tour du Monde en 80 jours de Jean Cocteau 

    • par Francis Kochert, membre de l’Académie nationale de Metz

Pour fêter le centenaire de Jules Verne, Jean Cocteau propose en 1936 à Jean Prouvost – directeur du quotidien Paris-Soir – d’effectuer son propre Tour du Monde en 80 Jours avec un ami. Ce récit journalistique singulier dans l’œuvre de Cocteau fait écho au célèbre roman populaire de Jules Verne mais aussi au récit du voyage entrepris en 1890 par l’américaine Nelly Bly pour le compte du New York World. Une triple lecture en abyme…

  • Pélléas et Mélisande par Jean Cocteau : rêve d’opéra ou opéra de rêve ?

    • par Jean-Pierre Vidit, membre de l’Académie nationale de Metz

1962 : Cocteau à Metz pour finaliser les décors et les costumes de Pélléas et Mélisande opéra de Claude Debussy d’après l’œuvre de Maurice Maeterlinck, l'un des chefs de file du symbolisme. Est-ce un rêve ? Celui de Cocteau qui envahit la scène de l’Opéra Théâtre de Metz peu avant sa mort en 1963 ? Serait-ce le Testament d’Orphée / Cocteau ?

  • Jean Cocteau et Pablo Picasso : Orphée contre le Minotaure

    • par Loannis Kontaxopoulos, membre de l’Académie nationale de Metz

La personnalité de Picasso exerce sur Cocteau, dès leur première rencontre en 1915 et jusqu’à la mort du poète en 1963, une véritable fascination.

Picasso consolide chez Cocteau un vocabulaire nouveau, celui de l’avant-garde et de la modernité, l’éloignant définitivement d’un goût fin de siècle. Cocteau entraîne Picasso dans l’aventure des Ballets russes, l’initiant ainsi à l’esthétique somptueuse des arts du théâtre. Parlant de Picasso, Cocteau médite sur sa propre esthétique et sur sa propre éthique. Par ailleurs, l’œuvre graphique de Cocteau porte souvent l’empreinte tantôt de sa réflexion critique sur le maître espagnol, tantôt de l’influence qu’il subit. Le travail de Picasso n’est pas, lui non plus, exempt d’influence née du style de Cocteau : le goût de l’invention, une virtuosité verbale étourdissante de paradoxes, d’images et de trouvailles de style du poète français ont marqué l’univers du peintre espagnol.

  Événements dans le cadre de : Metz célèbre Jean Cocteau Tout voir

  • Concert
  • Musique

Katia et Marielle Labèque

L'Arsenal-Jean-Marie-Rausch
Mercredi 27 mars à 20h