Fermer le menu


Metz s'est engagée dans une politique culturelle au long terme visant à faire de la culture, et plus particulièrement de la musique, un levier de développement durable et solidaire et un facteur de cohésion sociale. A Metz, la musique fait partie de l'ADN de la ville depuis le VIIIe siècle avec le chant messin, ancêtre du chant grégorien,  jusqu'à nos jours où elle représente une part importante de la politique culturelle du territoire. Pour relever les défis de son développement et de son attractivité, la ville a créé d'importantes infrastructures culturelles et de nombreux projets et dispositifs autour de l'éducation artistique et culturelle,  afin de faciliter l'accès la culture pour tous les publics.

Cette politique s'incarne singulièrement dans le domaine de la musique avec des équipements culturels de prestige (Cité musicale, Conservatoire à rayonnement régional , Opéra-Théâtre, écoles de musique…) et de dispositifs d'éducation et d'accès à la musique originaux (orchestres d'enfants Démos, Orchestre à l'école, résidences d'artistes avec des musiciens dans les écoles…).

C'est dans cet esprit que la ville souhaite poursuivre son engagement visant à faire reconnaître et partager son ambition culturelle à l'international à travers sa candidature au Réseau des villes créatives de l'Unesco (RVCU). En raison de son histoire et de la richesse de son offre, la ville de Metz a choisi de candidater dans le domaine créatif de la musique avec la conviction qu'elle est formidable levier d'éducation, de transmission, de formation et d'inclusion  - autant  d'atouts majeurs pour un développement urbain durable et harmonieux. Cette candidature s'inscrit dans une volonté d'approfondir l'écosystème musical messin par toute une série de projets et de dispositifs nouveaux et de renforcer les coopérations internationales dans le champ culturel et dans la musique.  

  Vidéo

Cookies

En poursuivant votre navigation sur les sites internet de la ville de Metz, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte Je refuse